Tech & internetLGBTQ

Drapeaux et rubans arc-en-ciel: les deux symboles de la tuerie d'Orlando

Aude Lorriaux, mis à jour le 13.06.2016 à 12 h 32

Après Charlie hebdo, le 13 novembre, la tuerie de Bruxelles, et maintenant Orlando, de telles marques de soutien sont devenues rituelles sur les réseaux sociaux.

Montage réalisé à partir des images du ruban et du drapeau mélangeant les couleurs LGBT et américaine.

Montage réalisé à partir des images du ruban et du drapeau mélangeant les couleurs LGBT et américaine.

C’est désormais un rituel de soutien. À chaque tuerie, que ce soit en France, aux États-Unis ou ailleurs, un ou plusieurs symboles émergent des réseaux  sociaux. Le sobre slogan sur fond noir «Je suis Charlie» en janvier 2015, après la fusillade qui avait décimé l’hebdo. Le plus coloré ruban aux couleurs du drapeau américain, se transformant en arc-en-ciel, dimanche 12 juin, lorsque la nouvelle de la plus grande tuerie de l’histoire américaine, à l'intérieur d'une boîte de nuit gay, s’est propagée sur Twitter et Facebook.

Le ruban a été partagé des milliers de fois, aux États-Unis mais aussi en France. On le retrouve par exemple sur le profil de l’ancien porte-parole de l’Inter-LGBT, partagé par la ville de Paris ou par la productrice de The Voice:

 

Des symboles qui prééxistaient à la tuerie

S’il ne nous a pas été possible de retracer l’origine précise de ce ruban, une petite recherche montre cependant qu’il existait bien avant la tuerie d’orlando. On le trouve sur la base d’images shutterstock.com, dès juin 2015.

Une autre version de ce mélange des couleurs LGBT et du drapeau des États-Unis a été diffusée sous la forme d’un drapeau, notamment en France par des militants LGBT comme le directeur général délégué de l’association Aides, des élus et personnalités politiques, comme le ministre de la Justice, ou des stars:


On le trouve aussi sous une forme plus simple, sans dégradé:


Cette version existe au moins depuis sept ans, comme en atteste cette page Wikipedia, où elle a été transférée en janvier 2009.

Impression de déjà-vu

Par solidarité, d’autres internautes ont tout simplement choisi d’ajouter un filtre sur leur photo de profil, aux couleurs de l’arc-en-ciel (pour le faire, il existe un moyen très simple, en allant sur ce site).

La récurrence de ces symboles et l’impression de déjà-vu qui nous colle à la rétine quand nous les voyons ressurgir nous rappelle une chose: les attentats terroristes font désormais partie de notre quotidien mental. Une présence et un poids qu’une dessinatrice a très bien résumé:

 

Aude Lorriaux
Aude Lorriaux (226 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte