Sports

Un pays peut être exclu de l'Euro à cause du comportement de ses fans

Temps de lecture : 2 min

Après les violences entre supporters russes et anglais à Marseille, les équipes risquent-elles de trinquer à cause de leurs supporters?

Des supporters russes au stade Vélodrome, à Marseille, le 11 juin 2016, pendant le match Angleterre-Russie. BERTRAND LANGLOIS / AFP
Des supporters russes au stade Vélodrome, à Marseille, le 11 juin 2016, pendant le match Angleterre-Russie. BERTRAND LANGLOIS / AFP

À Marseille, l'Euro a débuté de la pire des manières. Avant, pendant et après le match qui opposait l'Angleterre à la Russie (1-1), le 11 juin, des supporters russes et anglais se sont affrontés et battus dans les rues, à grands renforts de chaises ou de cannettes de bière. Deux fans anglais sont aujourd'hui entre la vie et la mort, rapporte L'Équipe. À quelques centaines de kilomètres de là, le même soir, des scènes de violence ont également éclaté dans le Vieux-Nice où des supporters irlandais et polonais étaient réunis.

Si les violences ont largement été condamnées par les organisateurs et les fédérations sportives, une question se pose aujourd'hui: une équipe nationale peut-elle être exclue de la compétition à cause de ses hooligans? Dans un billet de blog, le magistrat Judge Marie explique que c'est envisageable, bien que peu probable. Sur ce point, le règlement de la compétition est clair: «les associations sont responsables du comportement de leurs joueurs, officiels, membres et supporters ainsi que de toute personne exerçant une fonction lors d'un match en leur nom», précise l'article 6.01.

En clair, les dégradations et les actes de violence dont les supporters russes et anglais sont à l'origine à Marseille pourraient engager la responsabilité de leurs fédérations respectives, conformément à l'article 16 du règlement disciplinaire de l'UEFA:

«Toutes les associations membres et tous les clubs sont responsables des cas de conduite incorrecte suivants de leurs supporters et sont passibles de mesures et de directives disciplinaires même s'ils peuvent prouver qu'ils n'ont commis aucune forme de négligence dans l'organisation du match [pour] manquement à l’ordre et à la discipline observé dans l’enceinte du stade ou à ses abords immédiats.»

2000, 2012... et 2016

Après les violences survenues à l'intérieur du stade Vélodrome après le match nul entre l'Angleterre et la Russie, l'UEFA a décidé d'ouvrir une enquête visant notamment les fans russes qui ont attaqué et chargé des supporters anglais dans les tribunes. Les sanctions prévues par le règlement dans de tels cas de figure sont nombreux: blâme, déduction de points, annulation d'un match, exclusion de la compétition ou des compétitions futures...

Difficile de savoir pour l'heure si les fédérations russes et anglaises écoperont de sanctions après les scènes de violence de ces derniers jours. Judge Marie ajoute, dans son billet de blog, que c'est désormais aux instances disciplinaires de trancher. «Il n’est toutefois pas évident qu'elles le fassent ni, dans cette hypothèse, qu’une sanction intervienne avant la fin de la compétition, aucun délai de mise en œuvre d'une telle procédure disciplinaire n’étant prévu», précise-t-il.

Si l'on regarde en arrière, ces épisodes violents en marge d'événements sportifs n'ont rien de nouveau. En 2012, après une attaque de hooligans russes contre des bénévoles assurant le service d'ordre à proximité du stade de Wroclaw en Pologne, la Russie a failli être pénalisée de six points pour la phase de qualification de l'Euro 2016. En 2000, c'est l'Angleterre qui avait frôlé l'exclusion à cause du comportement de certains supporters. À Charleroi, en Belgique, plusieurs fans anglais et allemands s'étaient livrés à de violents affrontements et avaient forcé le gouvernement britannique à prendre des mesures.

Newsletters

Grandir, c’est aussi arrêter de regarder des matchs avec un streaming illégal

Grandir, c’est aussi arrêter de regarder des matchs avec un streaming illégal

À un moment, il faut sauter le pas et se brancher sur un service officiel en direct et en continu, comme RMC Sport. Surtout pour la Ligue des Champions.

Jennifer Lopez et Shakira, sources d'inspiration ou de détresse pour les femmes de plus de 40 ans?

Jennifer Lopez et Shakira, sources d'inspiration ou de détresse pour les femmes de plus de 40 ans?

L'âge n'est pas un frein à la performance.

Glaçant

Glaçant

Newsletters