FranceSports

«Daech, où es-tu?»: le chant de supporters anglais à Marseille

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 10.06.2016 à 15 h 37

Repéré sur The Times

Deux personnes ont été interpellées en marge des incidents.

Des supporters anglais encerclés par la police le 9 juin 2016, à Marseille. LEON NEAL / AFP

Des supporters anglais encerclés par la police le 9 juin 2016, à Marseille. LEON NEAL / AFP


La rumeur a circulé sur plusieurs sites britanniques, et Twitter. Un journaliste du très sérieux Times britannique l'a finalement confirmé, quelques heures plus tard. Lors des incidents qui ont opposés supporters anglais et marseillais, à Marseille, certains britanniques ont bien scandé des «Daech où es-tu»?

«Les problèmes semblent avoir commencé quand des supporters anglais –la plupart ayant la quarantaine– qui avaient bu toute la journée au Queen Victoria dans le quartier du Vieux Port ont commencé chanter des insultes contre un groupe de jeunes du coin. Certains supporters anglais se sont mis à chanter “Daech, où es-tu?” avant d'être attaqué par des ultras marseillais, dont la plupart n'ont pas encore 20 ans, et ont des origines maghrébines.»

L'Express estime de son côté que ces chants étaient «en référence à la menace terroriste qui plane sur la compétition». 


Sur Twitter, un journaliste de Channel 4 indiquait que certains fans anglais ont chanté «pas d'abandon contre l'IRA» devant un pub irlandais.


La Fédération anglaise a déjà regretté ces incidents dans un communiqué, et les a condamnés, avant d'exhorter les supporters qui se rendent à Marseille «d'être respectueux et de profiter du match contre la Russie», qui doit avoir lieu ce samedi à 21 heures, au Vélodrome.

Un supporter anglais et un français ont été interpellés après que la police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les deux groupes. Quatre policiers ont également été légèrement blessés. Le Times rappelle par ailleurs que lors de la Coupe du monde 1998, Marseille avait déjà connu «trois jours d'émeutes» en marge du match opposant l'Angleterre à la Tunisie.

Les supporters britanniques nous avaient pourtant plus récemment habitués à des chants plus rigolos sur Daech. Quelques jours après les attentats du 13-Novembre, on pouvait les entendre chanter dans un match comptant pour la quatrième division anglaise de se lever «si vous détestez Daech». Wembley avait par ailleurs largement repris la Marseillaise dans le match opposant la France à l'Angleterre, quatre jours après les attaques terroristes. Après la mort de Jihadi John, ils avaient inventé un chant pour se moquer du terroriste. Ceux de Manchester City l'avaient ensuite adapté à la gloire du défenseur français Bacary Sagna:

 

«Bacary Sagna he plays at the back, they tried to kill him in the Paris attack. He said fuck off and he made a bomb. He dropped the fucker on Jihadi John. Jihadi John is fucking dead, he had a bomb dropped on his head.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte