Société

La première caricature des Juifs était-elle une satire politique du XIIIe siècle?

Temps de lecture : 2 min

Un dossier fiscal anglais représente un stéréotype propre à la communauté juive.

Source : The National Archives, London
Source : The National Archives, London

La première représentation caricaturale de Juifs trouve-t-elle son origine au XIIIe siècle? Dans un dossier fiscal anglais de 1233, un scribe a dessiné une scène satirique représentant le prélèvement des impôts comme le montre un article publié dans The New York Review of Books. Le décor fait notamment apparaître deux personnages présentant des nez crochus dans ce qui semble être une reconstitution du palais de Westminster. Leur caractéristique physique est raillée par une armée de démons. L'un des diablotins pointe même du doigt les narines des deux protagonistes.

Des doutes subsistent encore sur l'appartenance à la communauté juive des personnages, notamment parce que l'imagerie chrétienne n'a à cette époque produit que peu de représentations de Juifs et que certains clichés comme celui du nez n'apparaîtront véritablement que quelques années plus tard. Cependant, le contexte historique de l'Angleterre en 1233 peut accréditer la théorie de personnages juifs.

Affaibli par une guerre interne, le royaume d'Henri III est exsangue financièrement. Le souverain va alors s'appuyer sur les riches marchands juifs pour collecter les impôts et relancer le système d'emprunt. Ce qui porte à croire que les deux personnages sont Mosse Mokke, un notable juif de Norwich, ville à l'est de l'Angleterre, et sa femme Avegaye. L'espiègle scribe se serait donc moqué gentiment de l'arrivée des Juifs dans le système fiscal anglais. Presque 800 ans déjà avant les polémiques liées aux caricatures qui secouent notre époque.

Newsletters

Les conversations se terminent rarement quand on le souhaite

Les conversations se terminent rarement quand on le souhaite

Selon une étude, la majorité des personnes participant à une discussion voudrait qu'elle se termine plus tôt.

«J'ai toujours galéré pour les pantalons»: quand la mode reste bloquée sur les normes

«J'ai toujours galéré pour les pantalons»: quand la mode reste bloquée sur les normes

Lorsqu'on est gros ou en situation de handicap, trouver des vêtements est un défi du quotidien.

Elli, 34 ans: «J'étais vraiment focus sur l'exploration de la bite»

Elli, 34 ans: «J'étais vraiment focus sur l'exploration de la bite»

«Plus je vieillis, moins je serai raisonnable. J'espère avoir un parcours croissant vers le déraisonnable.» Elli est une femme cis de 34 ans qui s'est longtemps définie comme hétérosexuelle, mais qui préfère aujourd'hui le terme...

Newsletters