Tech & internetSmart Cités

Le cofondateur de Google finance des projets secrets de voitures volantes

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 10.06.2016 à 9 h 45

Repéré sur Bloomberg

Larry Page a discrètement investi plus de 100 millions de dollars pour créer deux start-ups spécialisées dans les voitures volantes.

Flying Car on 3rd St | Roger Jone via Flickr CC License by

Flying Car on 3rd St | Roger Jone via Flickr CC License by

Depuis 2010, le cofondateur de Google, Larry Page, finance secrètement deux start-ups dédiées à la création de voitures volantes. Selon une dizaine de sources anonymes interviewées par le magazine Bloomberg, il a demandé à ce que son implication ne soit pas rendue publique.

«Page utilise sa fortune personnelle pour concrétiser ses rêves d’enfance.»

La start-up Zee.Aero, fondée en 2010 et financée par Page, a près de 150 employés qui travaillent dans un hangar près du petit aéroport de Hollister en Californie. En dehors des horaires habituels, des prototypes de voitures volantes y sont testés depuis plusieurs mois. 

Un de leurs premiers concepts de véhicule volant était assez petit pour rentrer dans une place de parking et était propulsé par plusieurs moteurs électriques qui engrangeaient des hélices. Mais les ingénieurs testent désormais d’autres prototypes.

Frustré par la lenteur du processus, Larry Page a financé en 2015 une deuxième start-up concurrente, Kitty Hawk,  située juste à côté de Zee.Aero. Selon des employés interviewés par Bloomberg, leur prototype ressemble à un drone quadricoptère géant.

La Californie du Nord, où sont situées les deux start-ups de Page, non loin des quartiers généraux de Google à Mountain View, est depuis longtemps un lieu de fantasme autour des voitures volantes.

Une quête historique

En 1927, l’ingénieur Alexander Weygers avait déjà commencé à créer un design pour le «discopter», une sorte de soucoupe volante censée voler de toit en toit à San Francisco. Son invention a été brevetée en 1945, mais aucun «discopter» n’a jamais été construit. Plus récemment, le relais a été pris par un autre ingénieur vivant en Californie du Nord, Paul Moller, qui a investi cent millions de dollars (et déclaré banqueroute) pour la création de dizaines de prototypes différents de ce qu’il appelle désormais la Skycar.

En 2009, Mark Moore, un ancien ingénieur aéronautique pour la NASA, avait publié un article qui a fait renaître les espoirs des fans de véhicules volants: selon lui, les avancées de l’industrie automobile en matière de moteurs électriques pourraient être utilisées pour créer des voitures volantes. C’est en effet ce type de moteurs qu’utilisent les ingénieurs financés par Larry Page mais, selon Bloomberg, ce dernier avait dit à un collègue que si son soutien pour ces start-ups était rendu public, il arrêterait de les financer...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte