France

Jean Sarkozy, un élève pas comme les autres

Temps de lecture : 2 min

La polémique sur les (in)compétences de Jean Sarkozy commençait à peine à s'éteindre que Julien Martin, journaliste de Rue89, essaie de la rallumer avec un article qui épingle ses fameuses études.

Parti d'une confidence faite au Point par le jeune candidat à la présidence de l'Epad («J'ai validé trois matières de ma deuxième année présentée»), le journaliste a essayé de reconstruire le parcours académique de Jean Sarkozy.

Tout d'abord, Julien Martin a constaté que les trois matières évoquées lors de cette confidence sont dites non fondamentales: elles peuvent s'obtenir «en bachotant deux jours maximum par matière. Pas de quoi pavoiser», précise par expérience personnelle le journaliste.

Ensuite, la faculté de droit de l'université Paris 1 n'a pas confirmé (puisque pas autorisée) les notes cités au Point (11 en histoire des idées politiques, 14 en finances publiques et 19 en droit immobilier et en droit civil). Interrogés par le site d'information, les étudiants et professeur de la même faculté, ont dit ne pas avoir vu le fils de Nicolas Sarkozy depuis au moins un an.

La suite de l'enquête rapporte que Jean Sarkozy doit passer encore huit matières  avant la fin de l'année académique, et non pas quatre comme il l'aurait déclaré. Enfin, on découvre que le jeune homme suivrait une formation à distance, via le Cavej et aurait obtenu une autorisation spéciale du président de l'université pour tripler sa deuxième année, car il est impossible de faire plus qu'un redoublement durant les deux premières années de droit.

[Lire l'article complet sur Rue89]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Jean Sarkozy en 2008, FLICKR/Ammar Abd RAbbo


 

 

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters