Sports / Monde

94% des Allemands aimeraient avoir Jérôme Boateng pour voisin

Temps de lecture : 2 min

N’en déplaise au leader du parti d’extrême droite, les Allemands apprécient le joueur de foot Jérôme Boateng.

Le joueur allemand Jérôme Boateng avec sa fille Soley pose le 14 juillet 2014 au stade Maracana de Rio de Janeiro, au Brésil | FABRICE COFFRINI/AFP
Le joueur allemand Jérôme Boateng avec sa fille Soley pose le 14 juillet 2014 au stade Maracana de Rio de Janeiro, au Brésil | FABRICE COFFRINI/AFP

Décidément, la polémique déclenchée fin mai 2016 par la sortie raciste d’Alexander Gauland, vice-président du parti Alternative pour l’Allemagne (AfD), n’en finit pas de faire des remous. Pour rappel, le leader d’extrême droite s’en était pris au footballeur Jérôme Boateng en raison de ses origines ghanéennes dans un entretien accordé à l’édition dominicale du quotidien conservateur Frankfurter Allgemeine Zeitung, arguant que «les gens l’apprécient en tant que footballeur. Mais ils ne veulent pas avoir Boateng comme voisin».

L’institut de sondage allemand Forsa en remet une couche à la veille de l’Euro 2016 en publiant une étude d’opinion portant sur le défenseur central du Bayern Munich, qui disputera la compétition au sein de l’équipe allemande, rapporte le quotidien Die Welt. Selon ce sondage, les propos d’Alexander Gauland étaient bel et bien complètement à côté de la réalité: 94% des Allemands aimeraient avoir Boateng pour voisin.

Et les habitants des Länder de l’est, connus en Allemagne pour être le terreau de l’extrême droite, sont même plus nombreux qu’à l’ouest à apporter leur soutien au footballeur: 97% d’entre eux aimeraient vivre dans la même rue que le défenseur central. Autre enseignement livré par ce sondage: le footballeur est également apprécié par les électeurs de l’AfD, qui sont 88% à déclarer qu’ils n’auraient rien contre être voisin avec Jérôme Boateng.

En maillot au parlement

Désavoué par sa base, Alexander Gauland l’avait déjà été par la présidente de son parti, Frauke Petry, qui s’était empressée de prendre ses distances après la publication de l’interview, en parlant de Jérôme Boateng comme d’«un grand footballeur et à juste titre membre de l’équipe nationale allemande» sur Twitter.

Le déluge de réactions indignées déclenché par les propos du leader populiste au sein de la classe politique allemande ne semble d’ailleurs pas près de tarir. Un député CDU du parlement du Land de Brandebourg, où siège Alexander Gauland, est venu en séance vêtu d’un maillot de football floqué du nom de Boateng, rapporte le quotidien Der Tagesspiegel. Un geste symbolique qui a été salué en séance par le ministre-président du Land de Brandebourg, Dietmar Woidke (SPD):

«Je trouve remarquable que vous ne soyez pas en costume-cravate aujourd’hui mais que vous portiez le maillot de Boateng. Je crois que nous aurions tous aimé porter ce maillot aujourd’hui. Merci pour ce geste.»

Newsletters

La F1 disparaîtra si elle ne passe pas au vert (c'est un champion du monde qui vous le dit)

La F1 disparaîtra si elle ne passe pas au vert (c'est un champion du monde qui vous le dit)

Pour Sebastian Vettel, il est plus que temps de transformer sa discipline.

«Nadia», le destin fantastique d'une réfugiée afghane devenue star du football féminin

«Nadia», le destin fantastique d'une réfugiée afghane devenue star du football féminin

Rencontre avec Anissa Bonnefont, réalisatrice du documentaire sur le parcours de la footballeuse internationale Nadia Nadim.

Bernard Tapie a replacé Marseille sur les cartes de France, d'Europe et du monde

Bernard Tapie a replacé Marseille sur les cartes de France, d'Europe et du monde

Déjà reconnu, il transcende son propre statut lorsque l'OM remporte la Coupe d'Europe en 1993, devenant ce qu'il a toujours été: un dieu marchant parmi les autres.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio