FranceMonde

Le ramadan, un rendez-vous pour les djihadistes

Robin Verner, mis à jour le 10.06.2016 à 12 h 27

Selon Daech, le ramadan est le mois du djihad par excellence.

Le caractère sacré du mois du jeûne pourrait inciter les plus fanatiques à passer à l’acte | urban_data via Flickr CC License by

Le caractère sacré du mois du jeûne pourrait inciter les plus fanatiques à passer à l’acte | urban_data via Flickr CC License by

Le ramadan vient de commencer pour les musulmans du monde entier. Du premier jour du jeûne jusqu’à l’Aïd El Fitr, cette fête lors de laquelle ils le rompent, les fidèles se recueillent et se réjouissent. D’après la deuxième sourate du Coran, la sourate Al Bakhara, le mois de ramadan a vu le Livre sacré descendre vers le monde des hommes: «La lune de ramadan, dans laquelle le Coran est descendu d’en haut pour servir de direction aux hommes, d’explication claire des préceptes et de distinction entre le bien et le mal, c’est le temps qu’il faut jeûner.» (sourate II, verset 181, dans la traduction de Kazimirski)

C’est pourquoi le mois de ramadan est particulièrement chéri par les musulmans, qui doivent alors se comporter de manière particulièrement vertueuse. Mais la distinction entre le bien et le mal est à géométrie variable... au point, pour certains djihadistes, de vouloir délaisser l’observation pacifique du ramadan pour transformer la période la plus sainte du calendrier de l’islam en bain de sang.

En 2015 déjà, comme Slate le relevait, Abou Mohammed Al-Adnani, le porte-parole de l’État islamique, appelait à faire de ces semaines «un désastre pour les infidèles...chiites et musulmans apostats». Il a récidivé en 2016, comme l’explique Madjid Zerrouky, qui suit attentivement l’actualité du djihad pour Le Monde: «Il y a un mois, Adnani a appelé à la mobilisation des troupes de l’EI à l’occasion de ramadan. Al Qaïda a de son côté qualifié ramadan de “porte des conquêtes” dans des communiqués sonores.»

Mysticisme et fanatisme

Il est tentant d’interpréter cette récupération belliqueuse du ramadan comme une trahison de l’esprit du jeûne. Mais cette conclusion est hasardeuse, tout comme il serait douteux d’aller chercher dans les Écritures (notamment la deuxième sourate coranique) une justification sans nuance de la guerre sainte et du terrorisme au cours de ces semaines:

«Dans le Coran, comme dans tout texte, on peut trouver ce qu’on veut. Pour l’immense majorité des musulmans en France et ailleurs, ramadan est un mois de paix car il faut se montrer droit et généreux. Mais auprès des islamistes les plus radicaux, notamment ceux de l’EI, dont la grande force est de reprendre sans cesse des citations anciennes et des arguments tirés de la tradition, le djihad est présentée comme une valeur noble et valeureuse, rappelle le spécialiste des questions liées à l’islamisme Romain CailletÇa ne m’étonnerait pas qu’il y ait des attentats ici ou ailleurs durant ce ramadan.»

Mourir en martyr pendant le ramadan intéresse et motive les djihadistes les plus mystiques

Romain Caillet, spécialiste des questions liées à l’islamisme

Le caractère sacré du mois du jeûne, loin de prévenir la violence, pourrait au contraire inciter les plus fanatiques à passer à l’acte. «Mourir en martyr pendant le ramadan intéresse et motive les djihadistes les plus mystiques», conclut Romain Caillet. L’attrait de ces trente jours bien particuliers dans le calendrier lunaire des musulmans s’exerce même depuis longtemps sur les islamistes les plus véhéments, comme le montrait l’exemple du Groupe islamique armé (le fameux GIA) algérien en 2001.

C’est reparti comme en l’an 630

Aux yeux des djihadistes contemporains, la charge symbolique du mois de ramadan est d’ailleurs d’une importance capitale à double titre. Tout d’abord, pour un État islamique en difficulté dans le domaine militaire, sur le recul en Irak en Syrie et dont les possessions territoriales ne cessent de rétrécir, c’est l’occasion de frapper un grand coup. «Il y a de plus en plus de désertions sur le terrain, et l’EI doit composer avec des unités moins combatives qu’auparavant. Cette année, le ramadan va fournir l’occasion de remobiliser les troupes et Daech va essayer d’arracher la victoire à l’issue d’une grande bataille ou d’une opération d’ampleur à l’étranger pour mettre du baume aux cœurs de ses soldats», affirme Madjid Zerrouky.

Le bénéfice est aussi idéologique: mener des actions militaires et terroristes significatives ces prochaines semaines permettrait au Califat de s’inscrire dans la continuité de la grande histoire musulmane. Madjid Zerrouky poursuit: «Dans l’historiographie de Daech, ramadan correspond à deux grands succès: en 624, c’est le dix-septième jour de ramadan que Mahomet et son armée triomphent à la bataille de Badr; et, en 630, c’est encore pendant le mois de ramadan que Mahomet s’empare de La Mecque. Ce sont ces batailles qui ont fondé le premier État musulman.»

Marquer les esprits

Bien sûr, le ramadan peut aussi calmer certaines ardeurs. La chair est faible et la nécessité de ne pas manger ni boire durant les heures du jour devraient profondément influencer les mouvements sur les fronts syriens et irakiens: «Les gens qui observent le ramadan tournent au ralenti. Il y a d’ordinaire peu de manœuvres militaires à cette période, à quelques exceptions près. Au moment de la révolution libyenne, les événements décisifs qui ont amené la chute de Khadafi se sont décidés au cours du ramadan 2011 mais c’est le seul exemple qui me vienne», souligne Romain Caillet.

La quasi-impossibilité de conduire de grandes campagnes militaires durant ces quatre semaines est pour l’État islamique une raison supplémentaire de se tourner dès à présent en direction d’attaques sporadiques. Si la fragilité de ses armées n’est pas un mince obstacle, il y a cependant fort à parier que l’EI attende beaucoup de ce ramadan selon Madjid Zerrouky: «Ce mois est censé exacerber la croyance et la foi des musulmans. Si les hommes de l’État islamique le peuvent, ils frapperont durant ramadan pour surmédiatiser leur combat.»

Robin Verner
Robin Verner (79 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte