Monde

La Suisse a tuyauté les Etats-Unis pour Polanski

Slate.fr, mis à jour le 21.10.2009 à 10 h 00

Roman Polanski, reuters, Ina Fassbender 29/09/2008

Roman Polanski, reuters, Ina Fassbender 29/09/2008

Des documents obtenus par Associated Press révèlent les détails de l'arrestation du cinéaste Roman Polanski à Zurich. Une série d'emails montrent que le département fédéral de justice suisse a envoyé un fax aux autorités américaines le 22 septembre les prévenant que Polanski allait se rendre à Zurich pour un festival.

Les autorités suisses ont demandé à leurs homologues américains s'ils voulaient formuler une requête pour l'arrestation du réalisateur, qui était sous le coup d'un mandat d'arrêt international pour avoir eu des relations sexuelles avec une mineure dans les années 1970. Les officiels fédéraux américains ont ensuite transmis l'information au procureur de Los Angeles, qui s'est empressé de produire un mandat d'arrêt. Les emails montrent que les Américains ont appris le 23 septembre que Polanski était en Autriche, mais n'avaient pas le temps d'assembler le mandat avant son départ pour la Suisse.

La venue de Polanski à Zurich n'était pas un secret: le site Internet du festival annonçait dans son programme un hommage au réalisateur de Rosemary's Baby et de Chinatown. Ces nouveaux détails posent une autre question: pourquoi la Suisse a-t-elle décidé de s'intéresser à Polanski maintenant, alors que celui-ci était un visiteur fréquent du pays, où il possède un chalet à Gstaadt.

Polanski se bat contre une extradition vers les Etats-Unis depuis son arrestation le 26 septembre. La justice suisse a refusé mardi 20 octobre sa demande de libération de prison, évoquant la forte probabilité pour que le réalisateur essaie une nouvelle fois de se soustraire à la justice. Un email du 25 septembre du bureau des affaires internationales américain au procureur de Los Angeles prévoyait une telle issue: «En général, la Suisse ne libère pas les fugitifs en procédure d'extradition. Le problème avec la Suisse est que le fugitif sera détenu jusqu'à son extradition ou la décision de la cour suprême Suisse de ne pas l'extrader.»

L'arrestation de Roman Polanski a déclenché une polémique de plusieurs semaines en France, où les déclarations de soutien d'hommes publics se sont succédées.

A LIRE AUSSI SUR SLATE: «Sous le règne du buzz, malaise dans la politique et l'information»

[Lire l'article complet sur AP]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Roman Polanski, reuters, Ina Fassbender 29/09/2008

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte