Histoire / Sports

Mohammed Ali n’était pas qu’un grand boxeur: il a sauvé quelqu’un du suicide

Temps de lecture : 2 min

En janvier 1981, le boxeur légendaire a sauvé la vie d’un jeune homme qui menaçait de sauter d’un immeuble.

Capture d'écran d’un article du journal The Bulletin, le 20 janvier 1981 | DR
Capture d'écran d’un article du journal The Bulletin, le 20 janvier 1981 | DR

Quelques mois après ce qui est considéré comme l’un des plus violents combats de sa carrière, Mohammed Ali fait à nouveau parler de lui, et toujours en héros. Mais il ne s’agit plus de boxe ici. «Hier à Los Angeles, il a réagi en super-héros lorsqu’un homme désespéré a tenté de se suicider.» La séquence diffusée par CBS est fascinante à regarder, rappelle Slate.com.

Alors que ce monument de la boxe a disparu ce 3 juin 2016, il est bon de revoir ces photos de janvier 1981. On y aperçoit Mohammed Ali, en costume-cravate, se penchant à une fenêtre du neuxième étage d’un bâtiment alors qu’un jeune homme de 21 ans menace de sauter.

«Des policiers ont essayé pendant des heures de persuader l’homme de revenir dans le bâtiment. Ali a appris cette tentative de suicide par son attaché de presse et lui a ensuite parlé pendant vingt minutes, précise le journal local. [...] Howard Bingham, son attaché de presse, a été voir la police quand il a vu l’homme, leur a demandé si Mohammed Ali pouvait aider, ils ont dit non. “Je suis retourné à ma voiture et j’ai appelé Ali quand même, dit Bingham. J’ai dit à Ali qu’il y avait un homme en haut d’un bâtiment qui se trouvait à deux kilomètres de chez lui et qu’il pourrait peut-être l’aider.” Quatre minutes après, Ali arrive conduisant sur la mauvaise file avec les phares de sa Rolls-Royce qui clignotaient.»

Dans ses bras

Une dépêche de l’agence Associated Press raconte à l’époque que le boxeur a dit au jeune homme qu’il l’aimait pour l’empêcher de mettre fin à ses jours:

«Tu es mon frère, je t’aime et je ne vais pas te mentir. Tu dois écouter. Je veux que tu rentres à la maison avec moi, que tu rencontres mes amis.»

Au bout d’une demi-heure, Mohammed Ali a pris l’homme dans ses bras et l’a ramené en lieu sûr à l’intérieur, selon les témoins de l’époque. Le boxeur l’a ensuite emmené à l’hôpital.

La police a affirmé que, si tout s’était bien terminé, c’était grâce à Mohammed Ali, qui a précisé à AP que le jeune homme qui avait voulu se suicider était perdu, déprimé, que ses parents ne l’aimaient pas et qu’il ne trouvait pas de travail. Ali lui avait alors promis de l’accompagner chez lui pour dire à ses parents que leur fils n’était pas n’importe qui.

Slate.fr

Newsletters

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

L'invention française longtemps délaissée outre-Atlantique est en bonne voie pour séduire les Américains.

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

Décédé le 10 mars à l’âge de 91 ans, le couturier français était sans conteste le préféré de la Première dame la plus emblématique des États-Unis.

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

Les services secrets britanniques ont brouillé les pistes en 1944 en utilisant l’acteur Clifton James, pour interpréter le rôle de sosie du général Montgomery.

Newsletters