Parents & enfants / Monde

À 9 ans, il se bat pour le droit de porter une casquette Trump à l'école

Temps de lecture : 2 min

En Californie, le proviseur d’une école primaire a interdit à un élève de porter une casquette Trump pour des raisons de sécurité.

Le 14 octobre 2015 à Richmond, Virginia | MANDEL NGAN/AFP
Le 14 octobre 2015 à Richmond, Virginia | MANDEL NGAN/AFP

Le vendredi 27 mai, Logan Autry, qui a 9 ans, a manqué un jour d’école pour aller écouter le candidat républicain Donald Trump à Fresno en Californie. Il en a profité pour faire signer sa casquette rouge «Make America Great Again, Trump 2016» (rendre sa grandeur à l’Amérique) par son idole politique.

Mais lorsqu’il est revenu dans son école primaire de Fresno avec sa casquette, les choses se sont compliquées, rapporte le Los Angeles Times. Le règlement intérieur de l’établissement indique qu’il est autorisé de porter des casquettes hors des salles de classe, mais le couvre-chef de l’écolier est rapidement devenu source de tensions. Contrairement à Logan Autry, qui s’habille souvent en chemise et cravate et veut faire de la politique plus tard dans la vie, certains élèves de primaire n’aiment pas du tout Donald Trump.

«Le proviseur adjoint est venu me voir et m’a dit d’enlever ma casquette parce qu’elle attirait de l’attention négative venant des autres élèves», a expliqué l’écolier pro-Trump à ABC News.

Selon le Washington Post, des écoliers ont fait des remarques incendiaires contre Trump, et l’administration scolaire a commencé à considérer cette casquette comme une menace pour la sécurité des élèves.

Interviewé par la télé locale, Logan Autry (9 ans donc) a déclaré que porter une casquette pro-Trump à l’école était un droit garanti par le premier amendement de la Constitution américaine. Mais en fait, dans un cadre scolaire, l’administration a le droit de limiter cette liberté d’expression, notamment lorsqu’un certain message devient une distraction par rapport à la mission d’enseignement de l’établissement.

Le district scolaire a publié un communiqué expliquant leur décision:

«Il est de notre responsabilité de prendre des précautions quand un discours affecte l’atmosphère de l’école et interrompt les opérations scolaires.»

Chez les fans de Trump, Logan Autry est rapidement devenu un petit héros de résistance au système.

«J’adore ce gosse. L’école de Logan Autry lui a dit de ne pas mettre sa casquette à l’école.»

Slate.fr

Newsletters

J'appelle ma mère tous les jours (ou presque)

J'appelle ma mère tous les jours (ou presque)

Ma mère et sa mère se sont parlé tous les jours de leur vie. Même quand ma grand-mère est devenue muette.

«La Fête des Mères», mais pas celle de l'engagement politique

«La Fête des Mères», mais pas celle de l'engagement politique

Le gentil film-catalogue de Marie-Castille Mention-Schaar, qui sort opportunément à quatre jours de la fête des mères, évite avec souplesse toute forme de prise de position politique.

Parcoursup, une certaine vision de la société

Parcoursup, une certaine vision de la société

La nouvelle organisation de la répartition des futurs étudiants et étudiantes ne s'est pas faite sans heurt.

Newsletters