Sports

Mohamed Ali a perdu son dernier combat

, mis à jour le 04.06.2016 à 8 h 21

La couverture de Sports Illustrated de 1999 avec la célèbre photo de Neil Leifer.

La couverture de Sports Illustrated de 1999 avec la célèbre photo de Neil Leifer.

Mohamed Ali, l’un des plus grands boxeurs de l’histoire et sans doute le plus célèbre, est mort vendredi 3 juin à Phoenix à l’âge de 74 ans. Il avait été hospitalisé la veille à la suite de problèmes respiratoires liés à la maladie de Parkinson dont il souffrait depuis 32 ans et qui l'avait considérablement affaibli.

Né Cassius Clay le 17 janvier 1942, Ali a marqué sa discipline sportive et bien au-delà devenant une légende politique et sociale dans le monde. Il s'était surnommé lui-même «The Greatest», le plus grand.

Ali a été triple champion du monde professionnel des poids lourds et a connu deux retours fracassants après avoir été médaille d’or aux Jeux olympiques de Rome, en 1960. Son style fait de mobilité, de jeu de jambes, de punch, d’intelligence et de fluidité dans une catégorie de poids ou la puissance était jusque-là la qualité principale a marqué tous les amateurs de boxe. Dans sa carrière professionnelle, il aura connu 56 victoires dont 37 par KO et 5 défaites.

Issu d’une famille pauvre de Louisville dans le Kentucky, le jeune Cassius Clay file à 12 ans en trombe au commissariat après s’être fait voler son vélo. Il tombe sur un policier qui est aussi entraîneur de boxe. En montant sur le ring, le jeune Cassius ne canalise pas seulement son agressivité, il se découvre un talent qui va l’amener loin, très loin. Et notamment à des combats de légende qui ont marqué l’histoire de son sport.

Ainsi, devenu champion du monde, il est invaincu durant de nombreuses années jusqu’à son premier rendez-vous avec Joe Frazier, le 8 mars 1971, au Madison Square Garden de New York. Dans le cadre de ce que plusieurs considèrent comme le combat du siècle, il s’incline par décision des juges, au terme de 15 rounds âprement disputés.

Ali avait remporté son premier championnat du monde en disposant de Sonny Liston en 1965. Mais les amateurs de boxe se souviennent surtout aujourd’hui de ses trois duels face à Frazier (Ali a remporté les deux suivants après sa défaite de 1971) et du combat l’opposant à George Foreman le 30 octobre 1974. A chaque fois, Ali avait récupéré son titre de champion du monde.

La fin de sa carrière, comme pour la plupart des boxeurs, a été difficile. Il n'a pas évité les combats de trop. Après avoir battu Leon Spinks, qui l’avait surpris quelques mois plus tôt, il a annoncé sa retraite en 1978, pour effectuer un retour deux ans plus tard afin de devenir le premier quadruple champion mondial de l’histoire. Mais sa tentative a échoué battu par Larry Holmes.

Mais Mohamed Ali n’était pas seulement un boxeur. Il a aussi lutté toute sa vie contre le racisme et les discriminations dont sont victimes les noirs. Il a fait preuve de courage sur le ring et dans ses engagements. Il s’est insurgé contre la présence des troupes américaines au Vietnam et au milieu des années 1960 a décidé de changer d’identité pour honorer sa conversion à l’Islam. Ayant jusque-là disputé tous ses combats sous le nom de Cassius Clay, l’athlète a exigé de se faire appeler Mohamed Ali.

En 1967, il refuse de faire son service militaire et de partir au Vietnam et est condamné par un tribunal militaire. Il est déchu de ses titres et interdit de boxe. Cela l’a tenu à l’écart des rings pendant trois ans.

Preuve de la reconnaissance planétaire dont il faisait l’objet, Ali a reçu de nombreuses récompenses et distinctions. Il a été choisi par la BBC en 1999 comme la personnalité sportive du 20ème siècle.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte