Monde

«Pas touche à nos femmes», la leçon raciste et sexiste du FPÖ aux réfugiés

Repéré par Annabelle Georgen, mis à jour le 03.06.2016 à 18 h 02

Repéré sur Der Spiegel, Süddeutsche Zeitung, Die Presse

Le président de la section locale du FPÖ de la ville de Graz a publié sur Facebook une vidéo pour apprendre aux réfugiés à bien traiter les femmes.

Capture d’écran de la vidéo d’Armin Sippel à destination des réfugiés, publiée sur Facebook et reprise par Der Spiegel

Capture d’écran de la vidéo d’Armin Sippel à destination des réfugiés, publiée sur Facebook et reprise par Der Spiegel

Battue à peu de voix près lors de l’élection présidentielle autrichienne, la formation d’extrême droite FPÖ entend continuer à occuper l’espace médiatique dans la perspective de remporter les élections législatives de 2018. Quitte à se ridiculiser. C’est chose faite désormais avec cette vidéo reprise par l’hebdomadaire allemand Der Spiegel.

Diffusée sur les réseaux sociaux par le président de la section locale du FPÖ dans la ville de Graz, située dans le sud-est de l’Autriche, elle entend donner une petite leçon de bonne conduite à l’égard des femmes aux réfugiés accueillis en Autriche.

Face caméra, fond blanc, Armin Sippel s’adresse à «Messieurs les demandeurs d’asile», leur expliquant sur le ton d’une réclame pour dentifrice qu’il est interdit en Autriche de «regarder les femmes d’une manière provocante», de leur mettre la main aux fesses ou de toucher leur poitrine. Le responsable politique d’extrême droite met ainsi en garde ceux qui braveraient ces interdits, pancartes explicatives brandies hors champ à l’appui:

«Celui qui se rend coupable de cette infraction doit savoir que, chez nous, il y a un parti [un panneau sur lequel est écrit “FPÖ” apparaît à ce moment-là à l’écran] qui veillera à ce que ceux qui abusent de notre droit d’asile soient très vite ramenés là d’où ils viennent [surgit alors une pancarte sur laquelle est dessiné un avion de ligne en train de décoller].»

«Sexisme importé»

Armin Sippel explique à «Messieurs les demandeurs d’asile» sur le ton d’une réclame pour dentifrice qu’il est interdit en Autriche de «regarder les femmes d’une manière provocante»

Certainement parce qu’il doute des capacités linguistiques de son public-cible, Armin Sippel a cru bon de mimer chacun des interdits qu’il énumère... sur un mannequin de vitrine sur roulettes coiffé d’une longue perruque blonde. En faisant la morale aux réfugiés comme s’ils étaient les seuls dans ce pays à pouvoir manquer de respect aux femmes, le responsable politique du FPÖ se conduit non seulement en raciste mais fait montre d’un profond sexisme, en s’octroyant le droit de prendre la parole à la place des principales intéressées, en réduisant celles qu’il évoque à un vulgaire objet muet et en parlant non pas des femmes vivant en Autriche mais de «nos femmes». Il conclut d’ailleurs sa tirade par un revendicatif:

«Pas touche à nos femmes!»

La vidéo a déclenché des centaines de moqueries et commentaires indignés des internautes. Sur Facebook, un internaute le prend ainsi à partie, rapporte le quotidien bavarois Süddeutsche Zeitung:

«Jouez-vous actuellement votre fantastique spectacle uniquement à Graz ou bien serez-vous aussi dans la capitale? […] Est-il possible, en tant que citoyen autrichien, de pouvoir au moins vous caresser doucement le derrière pendant que vous donnerez des autographes à l’issue du spectacle?»

Une autre internaute lui lance:

«Tout ce que vous décrivez, de tripotée à harcelée, m’est déjà arrivé en tant que femme. Mais ce n’était pas des migrants, des réfugiés, etc., mais des Autrichiens qui croient qu’ils peuvent tout se permettre.»

L’intéressé a réagi le 3 juin 2016 avec une autre vidéo postée sur sa page Facebook, dans laquelle il en remet une couche en condamnant le «sexisme importé» qui menace ce pays si égalitaire où 839 viols et 1.330 cas de harcèlement sexuel ont été signalés en 2014. 59% des violeurs détenaient la nationalité autrichienne, souligne le site du quotidien autrichien Die Presse.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte