France

Rap, police, Frédéric Mitterrand, et une polémique

Temps de lecture : 2 min

Image de Une : pochette de l'album de Morsay, leader du collectif Truand 2La galère
Image de Une : pochette de l'album de Morsay, leader du collectif Truand 2La galère

Et une nouvelle polémique entre dans l'arène. Cette fois, on y trouve une somme d'ingrédients explosifs: un groupe de rap + police + Frédéric Mitterrand + internet. L'objet du scandale: le clip et les paroles de la chanson J'ai 40 meufs du rappeur Morsay. Les paroles incriminées sont du type: «j'nique la police municipale». Au niveau des images, le clip montre des «jeunes» brandissant des armes à feu. Les premiers à avoir réagi sont les syndicats de policiers. Pour le syndicat national de la police municipale, il faut «des sanctions exemplaires à l'encontre de ces 'artistes' de plus en plus nombreux à 'vomir' par le biais de l'internet sur les forces de police».

Dimanche, le porte-parole adjoint de l'UMP, Dominique Paillé, dénonçait des propos «violents, misogynes et homophobes». Hier, c'était au tour du ministre de la Culture, qui déclarait dans un communiqué «la liberté d'expression ne doit pas être le prétexte à des dérives incitant à la haine ou à la violence».

Frédéric Mitterrand avait pourtant défendu le rappeur Orelsan cet été. Cette position à première vue contradictoire fait dire à certains qu'il s'agirait d'une tentative pour le ministre de se racheter une virginité après la récente polémique au cœur de laquelle il s'était retrouvé. Une position plus «dure» qui permettrait de se rallier l'électorat de droite qui avait été majoritairement choqué par l'aveu de sa pratique du tourisme sexuel.

Reste qu'on ignore pour le moment si les hébergeurs, Dailymotion et Youtube, vont retirer la vidéo.

Edit: Il semblerait que la vidéo ne soit plus en ligne.

Lire l'intégralité de l'article sur Clubic.com

Image de Une : pochette de l'album de Morsay, leader du collectif Truand 2La galère

Slate.fr

Newsletters

Site classé

Site classé

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

On a voulu faire passer l'ancien président pour un radical de Corrèze mais son inconscient est de droite. Pour le meilleur et pour le pire.

Le jour où j'ai voté Chirac

Le jour où j'ai voté Chirac

Journalistes et contributeurs de Slate.fr se souviennent du 21 avril 2002 et du second tour pas tout à fait comme les autres de l'élection présidentielle.

Newsletters