Boire & mangerMonde

En Australie, un café «destructuré» devient viral

Repéré par Lucie de la Héronnière, mis à jour le 02.06.2016 à 18 h 22

Repéré sur Mashable, BBC, The Age

Le café, servi dans trois petits récipients, a provoqué l'indignation.

Capture d’écran Facebook

Capture d’écran Facebook

Cette boisson proposée dans un café australien pourrait «signaler le déclin irréversible» de nos sociétés, selon Mashable. De quoi s’agit-il? Rien de bien méchant: un café «déstructuré».

Le spécimen a été servi à l’auteure et journaliste australienne Jamila Rizvi, dans un troquet de Melbourne. Après avoir attendu vingt minutes, cette dernière a vu sa commande (plus précisément un «flat white», un café au lait réalisé d'une manière bien particulière) arriver en trois parties, sur une planche en bois: un bécher de lait, un autre d’eau chaude et un dernier rempli d’un shot d’expresso.

Le 31 mai, Jamila Rizvi a alors exprimé son mécontentement sur Facebook, dans un post accompagné de la photo du café en question, dans lequel elle affirme que «désolée, Melbourne, mais non. Non non non non non. Le hipsterisme est allé trop loin avec ce café déstructuré. J’ai attendu vingt minutes pour une véritable tasse, avant de réaliser qu’elle n’était pas prête d’arriver. Je voulais un café. Pas une expérience scientifique. Je préfère boire mes boissons dans de la vaisselle, et non pas dans des béchers». Et de conclure que «cela doit cesser».

Emballement médiatique

Le post a été énormément liké, partagé et commenté, et de très, très nombreux médias australiens et étrangers ont repris l’information et l’indignation. «Est-ce un café dont les composants sont séparés, ou un signe avant-coureur des derniers jours de l’humanité?», se demande le site de la BBC. Et «la plupart des grands sites australiens ont essayé de déconstruire la déconstruction». The Age est même allé dénicher le café qui avait servi la désormais fameuse boisson, où l’on utilise des béchers depuis longtemps, pour que les clients dosent précisément comme ils le souhaitent... sans jamais aucune plainte.

Pourquoi tant de réactions? Peut-être pour défendre la réputation du vrai bon café australien? Pour la BBC, «beaucoup d’Australiens sont fiers de leur amour du café, et des cafés de Melbourne», qui sont «célèbres dans le monde entier».

Surprise par la viralité rapide de son post Facebook, Jamila Rizvi a publié un second texte dans lequel elle s’interroge sur les innombrables demandes d’interviews et couvertures médiatiques de ce simple café bizarre… Et trouve ça «un peu triste», dans une période où d’autres débats méritent sans doute plus d’attention en Australie. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte