Égalités / Monde / Culture

Aux États-Unis, un site web accusé de promouvoir la violence des jeunes femmes noires

Temps de lecture : 2 min

L'agrégateur de vidéos WorldStarHipHop possède une image controversée à cause de ses contenus violents.

Capture d'écran
Capture d'écran

Presque une marque de fabrique. En entrant les mots-clés «black girls fight» (bagarre de filles noires) sur l'agrégateur de vidéos WorldStarHipHop, on retrouve plus de 1.000 vidéos de combats de rue impliquant des femmes afro-américaines. Une donnée qui intrigue The Daily Dot. Le site a donc consacré un article sur le lien entre internet et la violence chez les jeunes filles noires aux États-Unis.

En naviguant sur WorldStarHipHop et malgré la mention «Les commentaires ne seront publiés qu'avec un mail vérifié. Pas de spams ou de racisme» présente sous chaque vidéo, il n'est pas rare de rencontrer des commentaires xénophobes dirigés vers la communauté noire.

«Cela amplifie l'image négative des femmes noires dans la société, explique Lucas pour The Daily Dot. Si vous regardez la section des commentaires sur les vidéos où les filles noires se battent, vous verrez toujours des commentaires de personnes blanches comme, “Regardez-les se battre comme des animaux”.»

Pétitions pour l'arrêt du site

Face à l'immobilisme de WorldStarHipHop, dont on estime qu'il reçoit environ deux millions de visiteurs uniques chaque jour, des internautes ont décidé d'agir. Sur le site MoveOn ou Change.org, on trouve déjà des pétitions réclamant la fin de l'agrégateur, comme celle lancée par Terry L. Walker. Si la démarche reste confidentielle avec seulement vingt-huit signatures récoltées sur cinquante, le message est clair:

«Arrêtez www.worldstarhiphop.com de promouvoir la violence et les défis dangereux qui encouragent les jeunes d'Amérique à imiter et à glorifier une telle ignorance!»

Cette mode des violences relayées sur les réseaux sociaux ou les sites internet est d'autant plus inquiètante que «les jeunes Noirs sont trois fois plus susceptibles d'être victimes de maltraitance d'enfants signalés ou de négligence, trois fois plus susceptibles d'être victimes de vol, et cinq fois plus susceptibles d'être victimes d'un homicide que les hommes blancs», selon le site du Centre national des victimes d'actes criminels.

Newsletters

Où sont les femmes de la littérature? Pas dans les manuels scolaires

Où sont les femmes de la littérature? Pas dans les manuels scolaires

[TRIBUNE] Comment expliquer et accepter cette durable disproportion entre autrices et auteurs dans nos programmes éducatifs?

Une campagne de trolling pour renommer Yale

Une campagne de trolling pour renommer Yale

Cherchant à discréditer le débat sur l'héritage raciste des institutions, des trolls du camp conservateur proposent de changer le nom de la prestigieuse université américaine.

Les femmes trans, grandes perdantes de la présidence Trump

Les femmes trans, grandes perdantes de la présidence Trump

Dès son premier jour à la Maison-Blanche en janvier 2017, l'administration Trump a détricoté quatre années d'avancées pour les droits des personnes trans aux États-Unis.

Newsletters