Sports

#YolandeCommente, le coup de com’ fabriqué et complètement raté de TF1

Grégor Brandy et Vincent Manilève, mis à jour le 01.06.2016 à 20 h 20

Lors du match des Bleus face au Cameroun, la chaîne a laissé les rênes de son compte Twitter à une retraitée du nom de Yolande. Sauf que la dame était en fait le fruit d'un coup de com' organisé de A à Z.

Tweet du compte de TF1.

Tweet du compte de TF1.

TF1 a fait n’importe quoi sur Twitter ce lundi 30 mai. Afin de mettre en avant les supporters des Bleus, la chaîne a décidé de laisser son compte à une certaine Yolande («twitteuse débutante» et fan numéro 1 de la sélection jure-t-on), pour qu’elle puisse commenter le match amical opposant la France au Cameroun.


Mais attention, cette démarche en apparence amusante s’est révélée catastrophique, que ce soit en terme de blagues ou de retours des téléspectateurs.


Pire: à un moment, elle s’est trompée en écrivant le prénom le milieu offensif de l’équipe de France Dimitri Payet, le remplaçant par celui de Manu Payet (le tweet a été effacé depuis).

Yolande doit aussi commenter la totalité de l’Euro sur Twitter, si l’on en croit le compte de TF1. Donc préparez-vous, unfollowez TF1, bloquez le compte, mutez certains termes comme «Yolande» parce que sinon, cet Euro va être long. Très long.

D’autant qu’il existe d’autres moyens de faire une communication originale et réussie. Certains sont déjà très bons, comme le compte de Winamax qui entre deux liens pour parier envoie toujours quelques bonnes blagues. D’autres ont préféré se mettre en retrait pour laisser faire les «stars» du réseau: des personnes largement suivies, qui s’y connaissent et qui ont le sens de la formule.

Hier soir, Carrefour a, par exemple, laissé une nouvelle fois son compte à @SeriousCharly, pour un résultat plutôt réussi.


@SeriousCharly a de son côté indiqué à tous ses abonnés sur son compte personnel, qu’il allait s’amuser sur celui de Carrefour pour la soirée. Ce qui a forcément amené une partie des gens qui le suivent habituellement (presque 18.000 abonnés) à le suivre sur le compte de la marque. Résultat, le compte a gagné en crédibilité, fait quelques blagues qui n’ont fait de mal à personne et amené quelques twittos à s’abonner. Et il est probable que parmi tous ces nouveaux arrivants, quelques-uns finiront par cliquer sur une promo de l’entreprise de grande distribution. Gagnant-gagnant.

Et le plus triste là-dedans, pour nos haters d'un soir de Yolande, c'est qu'il s'agit d'un coup de com’ orchestré par une agence qui travaille régulièrement avec TF1.

Yolande, Jesus et Gabriel

Yolande existe bien: on la voit sur des GIFs et des images publiées par TF1 sur sa page Twitter. Sur Facebook, elle a aussi participé à un Live où le présentateur la désignait comme une «experte de football qui n'a pas sa langue dans sa poche»


D'ailleurs, le lendemain, plusieurs médias la présenteront comme tel en faisant écho à ses tweets. 20 Minutes écrira ainsi: «Yolande est une supportrice lambda que TF1 a chargé de commenter le match des Bleus en direct sur Twitter.»

Mais en fouillant quelques minutes sur les réseaux sociaux, on se rend compte qu'il ne s'agit en rien d'une simple supportrice lambda. Par exemple, son compte Facebook soi-disant personnel a été créé il y a quelques semaines à peine. On y lit qu’il s’agit d’une retraitée originaire de Toulouse, et qui vit désormais à Périgueux, en Dordogne (sa photo de couverture –qu'elle a pris à un photographe local bien sûr– montre d’ailleurs la cathédrale Saint-Front de la ville).

Mais en regardant de plus près, on se rend compte que les premières publications publiques de Yolande remontent au début du mois de mai, et surtout qu’une grande partie de ses dix-neuf amis travaillent pour Jesus et Gabriel, une agence de communication qui a déjà travaillé avec TF1, Eurostar ou Quick.

Mieux, comme nous l'a indiqué un internaute, parmi ses relations familiales se trouve un directeur artistique de l'agence Jesus et Gabriel, portant le même nom de famille.

Sur son compte Twitter, lancé mi-mai, parmi les premiers abonnés de Yolande on retrouve là encore quelques employés de Jesus et Gabriel. L'intégralité de ses tweets concerne des échanges avec TF1 et celle qui se dit «Fan du Réal» (avec un accent), n'a pas commenté la finale de Ligue des Champions avec son équipe préférée, comme l'a signalé @tefyandria sur Twitter. 


Plus cocasse encore, une journaliste à l’Obs a reconnu la cour de son école de journalisme, l’IPJ, située au 24 rue Saint-Georges à Paris. Et les locaux de l’agence Jésus et Gabriel sont situés... au 22-24 rue Saint-Georges, dans la même cour. L’un des deux auteurs de cet article, également ancien de cette école, a reconnu les lieux.


Contactée, l’agence de communication nous a confirmé que l'un de ses employés «travaille avec Yolande» mais n’a pas donné suite à nos relances pour avoir de plus amples informations. Yolande n’a pas non plus souhaité nous répondre. L'échec peut sembler complet pour TF1, mais l'on peut prendre la situation à l'envers et considérer la possibilité d'un «bad buzz» provoqué. Après tout, au-delà quelques moqueries sur les réseaux sociaux, TF1 et Jesus et Gabriel –qui ont laissé des traces partout sur les deux profils numériques de Yolande–, s'assurent une visibilité et un écho médiatique. En mars 2015, le constructeur automobile Volkswagen avait misé sur une faute d'orthographe et un faux «bad buzz», pour faire faire parler de lui sur Twitter. Opération réussie.

Cet article a été mis à jour le 1er juin, pour y ajouter une information sur le possible lien de parenté entre Yolande et un membre de l'agence Jesus et Gabriel.

Grégor Brandy
Grégor Brandy (439 articles)
Journaliste
Vincent Manilève
Vincent Manilève (353 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte