Monde / Culture

Les Scandinaves sont les champions européens de la musique métal

Temps de lecture : 2 min

Une carte met en évidence le ratio entre la population totale des pays européens et leur nombre de groupes de métal.

Sólstafir, groupe de métal islandais formé en 1995, à l’Usine, le 13 mars 2013 | Stéphane Gallay via Flickr CC License by

Si vous souhaitez vous lancer dans le métal et faire rugir les amplificateurs, vous vous sentirez chez vous en Scandinavie. Une carte du mathématicien tchèque Jakub Marian basée sur les données de l’Encyclopaedia Metallum montre qu’en Europe les pays scandinaves dominent le classement du nombre de groupes catégorisés dans ce style de musique par rapport à la population totale. Pour 1 million d’habitants, la Finlande compte 630 formations de métal, la Suède 428, l’Islande 341 et la Norvège 299.

«Le nombre de groupes de métal pour 1 million de personnes: l’une des meilleures réalisations de @JakubMarian»

L’Angleterre loin derrière

Paradoxalement, ce n’est pas en Angleterre, où est né le métal dans les années 1970 et dont sont pourtant issus des groupes légendaires comme Iron Maiden, Judas Priest ou Motörhead, qu’il est le plus répandu parmi la population. Le pays de naissance du métal ne compte que soixante-huit «metal bands» pour 1 million d’habitants. Une proportion très légèrement inférieure à celle de la France, qui en compte soixante-neuf par million d’habitants.

A priori, cette profusion de métalleux dans les pays nordiques n’a rien à voir avec l’influence de la culture viking ni sa mythologie, qui encouragent le signe des cornes ou le headbanging. Selon une étude de The Atlantic menée en 2014, plus la qualité de vie est élevée dans un pays, ce que l’on constate par l’intermédiaire du PIB par habitant ou de l’indice de développement humain, et plus ce style de musique possède des chances de s’y développer.

Slate.fr

Newsletters

«Au moins, à l'étranger, je n'étais pas le type qui a échoué»

«Au moins, à l'étranger, je n'étais pas le type qui a échoué»

Diplômé·es et au chômage, ces jeunes ont préféré partir et devenir réceptionniste en Irlande ou serveur au Portugal plutôt qu'attendre indéfiniment un emploi stable. Une décision souvent mal comprise.

En Hongrie, les progressistes et l'extrême droite repentie ont affaibli ensemble Orbán

En Hongrie, les progressistes et l'extrême droite repentie ont affaibli ensemble Orbán

L'opposition a conquis plusieurs grandes villes lors des municipales du 13 octobre grâce à une alliance baroque allant des socialistes aux ex-néonazis du Jobbik. Une idylle opportuniste et fragile.

Une Texane dédommagée après une fouille vaginale en pleine rue

Une Texane dédommagée après une fouille vaginale en pleine rue

Natalie Simms a remporté son procès contre la ville de San Antonio au Texas après qu'une détective lui a enlevé son tampon pendant un contrôle de routine.

Newsletters