Tech & internet

Le pape François a avoué sa passion pour les youtubeuses beauté

Temps de lecture : 2 min

Une rencontre improbable a eu lieu au Vatican entre le chef de l’Église catholique et certains influenceurs du web.

Le pape François prend un selfie avec un enfant de Calabria, le 28 mai 2016 au Vatican | VINCENZO PINTO/POOL/AFP
Le pape François prend un selfie avec un enfant de Calabria, le 28 mai 2016 au Vatican | VINCENZO PINTO/POOL/AFP

Si le pape François ne se cache pas dans sa stature de dinosaure de la technologie, il a toujours voulu se montrer très alerte dans le domaine, conscient qu’internet avait le pouvoir de rassembler des communautés au-delà des frontières. En mars, il a lancé son compte Instagram, qui compte plus de 2,5 millions d’abonnés. The Verge rapportait également en janvier qu’il avait déclaré qu’internet «offre des possibilités immenses pour les rencontres et la solidarité» et qu’il est «réellement bon, un vrai cadeau de Dieu».

C’est pour cela qu’il a, dans le cadre du congrès du réseau mondial d’écoles Scholas Occurrentes qui se tenait fin mai au Vatican, rencontré onze YouTubeurs venant des quatre coins du monde. Ce congrès ayant pour but, comme le rapporte YouTube sur son blog, «d’encourager la paix au travers de rencontres entre des jeunes de différents horizons», ces jeunes devaient montrer l’importance d’internet dans le dialogue entre les communautés:

«Durant la conversation avec le pape, écrit YouTube, ces créateurs ont évoqué des sujets qui les passionnent en tant que modèles, notamment les droits des immigrés, l’égalité des genres, la solitude et l’estime de soi, et le besoin d’un plus grand respect pour toutes les diversités.»

«Prêcher la beauté»

Parmi les influenceurs invités, on peut citer Hayla Ghazal, dont le but est de changer le regard sur les femmes au Moyen-Orient et qui a été choisie par YouTube pour faire partie des jeunes ambassadeurs de l’ONU plus tôt dans l’année. Dulce Candy, également conviée par le pape, est une jeune Mexico-Américaine qui a traversé la frontière quand elle était enfant.

Tout en saluant la démarche de ces différents créateurs, le Pape a également tenu à faire savoir qu’il avait une préférence pour les YouTubeuses beauté, comme Louise Pentland, jeune Britannique à l’origine de la chaîne Sprinkle of Glitter, dédié à la mode et à la beauté. Le Guardian a rapporté ses propos étonnants lors du discours de cinquante minutes suivant la rencontre:

«Je suis ravi du travail que vous faites, notamment la ligne de produits de beauté, c’est une super chose. Prêcher la beauté et montrer la beauté aide à neutraliser l’agression.»

Il a également lancé un message plus général aux youtubeurs et vanté leur capacité à rassembler des jeunes parfois perdus grâce à internet: «Vous pouvez créer une identité virtuelle; vous appartenez à ce cercle au moins de façon virtuelle. À partir de là, vous pouvez prendre le chemin de l’optimisme et de l’espoir.»

Toujours dans sa campagne de séduction du web, le pape attend avec impatience les Journée mondiales de la jeunesse en Pologne au mois de juillet.

Slate.fr

Newsletters

Crush ou pas crush: cette appli sonde vos SMS pour trancher

Crush ou pas crush: cette appli sonde vos SMS pour trancher

Déjà disponible sur Android, elle a pour but d'éviter les malentendus et de favoriser les rapprochements entre personnes consentantes.

Sur Snapchat, du porno payant... mais jusqu'à quand?

Sur Snapchat, du porno payant... mais jusqu'à quand?

En échange de quelques euros, il est possible d'accéder au compte Snapchat «privé» de sa pornstar préférée. Mais la plateforme ne cautionne pas ce principe.

Le groupe Facebook «Brasileiras de Paris», outil d'intégration et de résistance

Le groupe Facebook «Brasileiras de Paris», outil d'intégration et de résistance

À Paris où elles vivent désormais, des Brésiliennes se rassemblent pour s'entraider et lutter contre l'obscurantisme de l'extrême droite au pouvoir dans leur pays.

Newsletters