Allemagne

Polémique Kinder: la réponse hilarante du web aux racistes de Pegida

Temps de lecture : 2 min

Le remplacement du célèbre enfant blond qui orne depuis des décennies les paquets de la marque pour l'Euro 2016 est très critiqué par les sympathisants d'extrême droite. Les internautes ont trouvé de quoi leur répondre.

Montage vu sur Twitter
Montage vu sur Twitter

Vous en avez sans doute entendu parler cette semaine: en Allemagne, une série limitée de paquets de la marque de barres chocolatées Kinder fait polémique. À l'occasion de l'Euro 2016, l'éternel blondinet a été remplacé par des photos de 11 joueurs de la Mannschaft lorsqu'ils étaient enfants, ce qui n'est pas du tout du goût des sympathisants du mouvement raciste islamophobe Pegida. Ces derniers appellent au boycott de la marque via un groupe Facebook.

La réponse du web, comme toujours, ne s'est pas faite attendre. Sur Twitter, un des photomontages les plus drôles a été réalisé à partir d'un carré de chocolat de la célèbre marque allemande Rittersport, rebaptisée pour l'occasion «Hitler SPORT», avec un jeu de mots avec «Rassismus» (racisme) et «Nuss» (noix):

Avec en guise d'explications sur le prétendu contenu de la tablette:

«Avec de la phobie et des préjugés confits»

Une internaute en rajoute une couche en remplaçant la traditionnelle photo d'enfant située à droite des paquets de Kinder par un portrait du dictateur nazi:


Campagne virale

D'autres ont remplacé cette photo par celle d'un footballeur faisant un doigt d'honneur, ou encore détourné le logo de la marque de chocolat Milka, renommant la barre «Milka Lila Pause» la «Milka Pegida Pause», comme on peut le voir sur cette vidéo du Spiegel Online.

L'intense créativité déployée par les internautes sur les réseaux sociaux aidant, la polémique a largement dépassé les frontières de l'Allemagne. Pour preuve ces nouveaux détournements proposés par un twitto français:


Dans un registre plus larme à l'œil, il y a aussi tous ces citoyens allemands d'origine étrangère qui ont mis en ligne des photos d'eux enfants sous le hashtag #cutesolidarity, lancé par le journaliste de l'hebdomadaire Die Zeit Mohamed Amjahid.

À ce stade, on se demande ce que doit penser de tout ça Günter Euringer. C'est lui, avec sa bouille souriante, ses yeux clairs et ses mèches blondes collant parfaitement aux canons esthétiques de la «fachosphère» allemande, qui a orné pendant trois décennies les paquets de barres chocolatées Kinde. En 2005, il avait même publié sa biographie, sobrement intitulée Günter Euringer. Das Kind der Schokolade, comme le rapportait alors l'hebdomadaire Stern. Il y racontait notamment qu'il en avait tellement marre de jouer les enfants modèles qu'un jour il s'était coupé les cils en guise de protestation.

Slate.fr

Newsletters

Comment le KGB gérait les couples d'espions

Comment le KGB gérait les couples d'espions

Un manuel des forces soviétiques de 1974 recense de nombreux conseils à destination des instructeurs.

Sylvin Rubinstein, le danseur de flamenco qui se déguisait en femme pour tuer des nazis

Sylvin Rubinstein, le danseur de flamenco qui se déguisait en femme pour tuer des nazis

Après avoir perdu sa sœur jumelle dans le camp d'extermination de Treblinka, il n'eut de cesse de se venger. Il participa à diverses actions de sabotage, fomenta des attentats et commit plusieurs assassinats.

Le sidérant fan-club d'Hitler

Le sidérant fan-club d'Hitler

Le dictateur nazi faisait l'objet d'un véritable culte de la personnalité de son vivant. Un historien allemand a retrouvé des dizaines de milliers de lettres envoyées par ses concitoyens: déclarations d'admiration, poèmes à sa gloire, cadeaux à gogo... et courrier du coeur.

Newsletters