France

Voilà à quoi ressemblerait (vraiment) le Canal+ version Hanouna

Robin Panfili, mis à jour le 30.05.2016 à 12 h 15

Un petit aperçu des programmes et des futurs présentateurs de Canal+, au cas où Cyril Hanouna prendrait un jour les manettes de la chaîne.

Et si Camille Combal était le nouveau Yann Barthès? | Montage Slate.fr

Et si Camille Combal était le nouveau Yann Barthès? | Montage Slate.fr

Canal+ vit des jours difficiles. Yann Barthès s’en va, tout comme Ophélie Meunier. De nombreux cadres ont été poussés vers la sortie et Vincent Bolloré a imposé sa loi quant au futur de la chaîne cryptée... au grand dam de ses salariés. En comparaison, Cyril Hanouna, lui, coule des jours plutôt heureux sur D8, la petite sœur de Canal+. Malgré quelques remontrances du CSA, il enchaîne les bonnes audiences avec son émission «Touche pas à mon poste» et continue sa route avec la bénédiction de Vincent Bolloré, dont il parle comme «son grand frère» dans le magazine Society.

Jusqu’où Cyril Hanouna et son équipe de chroniqueurs peuvent-ils aller? Les rumeurs leur prédisent déjà un avenir proche sur l’antenne de Canal+: Cyril Hanouna serait pressenti pour reprendre «Le Zapping» et Énora Malagré pour prendre les commandes du «Tube», l’émission média hebdomaire de la chaîne. Si ces informations ne sont, pour l’heure, que pure spéculation, Cyril Hanouna a toutefois prévu de débarquer sur Canal+ avec Dominique Farrugia pour un nouveau programme: «La Très Grosse Émission».

Et ce n’est peut-être qu’un début.

Imaginons alors, quelques instants, que Cyril Hanouna continue sur la même voie et s’impose à Canal+, comme il l’a fait sur D8. À quoi pourraient bien ressembler les émissions phares de la chaîne cryptée version Hanouna? Avec un peu d’imagination et quelques photomontages, voici nos suggestions.

1.«Le Grand Journal»L’autre «Touche pas à mon poste»

Animateur? Cyril Hanouna.

Pourquoi lui? Il a le pouvoir au sein de sa chaîne, des audiences à en faire pâlir la concurrence, le soutien de ses actionnaires et du public: qu’on le veuille ou non, il est inconstablement l’homme de la situation, surtout aux yeux de Vincent Bolloré. Il a relevé D8 alors que personne ne l’avait prédit, il a eu Manuel Valls au téléphone en pleine émission, il a obtenu des explications du patron de la chaîne parce qu’il les exigeait. Bref, ce sera lui, et personne d’autre.

Ligne éditoriale? Une table ronde, des chroniqueurs en pagaille, des hurlements, des rires forcés, des blagues volontairement ratées, des invités gênés mais obligés d’être là. Et, évidemment, comme l’exige Vincent Bolloré, pas de politique.

2.«Le Petit Journal»Carte blanche à son protégé

Animateur? Camille Combal.

Pourquoi lui? Depuis plusieurs mois, voire quelques années, Cyril Hanouna ne cache plus son affection pour Camille Combal, son petit protégé. Après avoir pris de plus en plus de place au sein de «Touche pas à mon poste», il serait donc assez logique de le voir prendre les manettes d’un programme-clé comme celui-ci ou, tout au moins, de la case stratégique de l’access prime-time.

Ligne éditoriale? Des zappings du web plus que de raison, des pastilles humoristiques largement inspirées des programmes courts développés par «Le Petit Journal», des micro-trottoirs et, une fois encore, beaucoup moins de politique.

3.«Salut les Terriens!»Dites bonjour à «Salut les fanzouzes!»

Animatrice? Valérie Bénaïm et Jean-Luc Lemoine (pour l’humour).

Pourquoi eux? Valérie Bénaïm a de l’expérience dans le rôle de présentatrice et remplace même parfois Cyril Hanouna. Un joker idéal pour la case du samedi soir, donc. Pour l’humour, Jean-Luc Lemoine sera idéal pour reprendre le rôle de Stéphane Guillon, dans un registre probablement moins engagé. Humoriste et chroniqueur depuis de nombreuses années maintenant, il est taillé pour le poste. Et, en plus, Cyril Hanouna l’adore.

Ligne éditoriale? Confessions de célébrités du petit écran, interviews de personnalités disparues des écrans radar, chroniques et humour... Toujours pas de thématiques liées à l’actualité politique, en revanche.

4.«Groland»Une ode au mauvais goût

Animateur? Jean-Michel Maire.

Pourquoi lui? Blagues potaches, sexistes, graveleuses, Jean-Michel Maire a clairement fait ses preuves dans «Touche pas à mon poste». Pour reprendre la case, il n’aura qu’à recycler ses vannes les plus triviales et tout devrait rentrer dans l’ordre. Et tant pis pour ceux qui aimaient le sarcasme de Jules-Édouard Moustic.

Ligne éditoriale? Cet extrait suffira à résumer les ambitions du programme.

5.«L’album de la semaine»Des sardines, encore des sardines

Animateur? Patrick Sébastien.

Pourquoi lui? En s’appropriant et popularisant «Les Sardines», une chanson de Patrick Sébastien, Cyril Hanouna a créé un monstre. Pour incarner cette émission historique de Canal+ –qui invite des artistes et musiciens à présenter leur album avec des titres interprétés en live–, l’animateur de télévision sera dans son élément, lui qui anime et invite de nombreux artistes dans «Le plus grand cabaret du monde» depuis 2008.

Ligne éditoriale? Des invités dans l’air du temps, de Keen’V à Kendji Girac. Des lives en playback et surjoués et des sardines, beaucoup de sardines.

6.«Le Cercle»L’heure de gloire pour les comédies

Animateur? Christophe Carrière.

Pourquoi lui? Depuis quelques mois, il a été écarté du plateau de «Touche pas à mon poste», notamment à cause de sa discrétion. Grand reporter et spécialisé dans la culture et le cinéma pour L’Express, une émission comme «Le Cercle» serait le meilleur moyen pour Cyril Hanouna de le relancer sur le petit écran. 

Ligne éditoriale? Autodérision, critiques et analyses de films, le tout avec un panel d’experts. Mais, il faut bien le reconnaître, Christophe Carrière sait de quoi il parle, alors attendons de voir ce que cela peut donner.

7.«Le Tube»Médias, médias, médias

Animatrice? Énora Malagré.

Pourquoi elle? En quelques saisons, elle s’est imposée comme un élément incontournable autour de la table de «Touche pas à mon poste». Franche, grande gueule, mauvaise foi, elle ne passe pas inaperçue et Cyril Hanouna l’a bien compris. D’autant que la place est vacante depuis qu’Ophélie Meunier a annoncé son départ de Canal+ pour M6, où elle animera la prochaine saison de «Zone Interdite».

Ligne éditoriale? Proximité exagérée avec les invités (tutoiement inclus), blagues qui tombent à plat mais rythme soutenu. Les entretiens seront plus «rentre-dedans» et, contrairement à Ophélie Meunier, on peut compter sur elle pour secouer davantage les invités.

8.«Le Zapping»L’esprit critique en moins

Animateur? Cyril Hanouna.

Pourquoi lui? Alors que le départ de Patrick Menais, l’actuel patron du «Zapping», semble être de plus en plus d’actualité, TéléStar révélait, en avril, que Vincent Bolloré aurait décidé de confier les rênes du programme au présentateur de «Touche pas à mon poste» à compter de la rentrée 2016. Si c’est Vincent Bolloré qui le demande, alors...

Ligne éditoriale? Des vidéos drôles et insolites à gogo, des extraits d’émissions télévisées... En clair, un nouveau «Vidéo Gag». En revanche, pour l’esprit critique, la finesse du montage et l’éditorialisation des extraits, on repassera. Il s’agirait de ne pas froisser le patron du groupe Canal+, comme son prédécesseur a pu le faire auparavant.

9.«Special Investigation»Des enquêtes sans risques

Animateur? Gilles Verdez.

Pourquoi lui? Il a longtemps été journaliste, y compris à des postes-clés dans des rédactions respectables. Il a écrit sur le foot, la politique... Le seul problème, dans une émission qui produit des enquêtes et qui n’hésite pas à égratiner les entreprises, c’est qu’il faut l’aval du patron de la chaîne qui diffuse le document. Et, avec Vincent Bolloré, c’est loin d’être gagné.

Ligne éditoriale? Assez floue pour le moment, mais on peut imaginer des reportages tournés «conso», à l’image de «Capital» ou «66 Minutes»: l’hygiène des restaurants de la capitale, les expats qui ont réussi à l’étranger, le coût des constructions de piscine ou le business des paillottes en bord de mer l’été.

10.«Canal Football Club»Les polémiques plutôt que la tactique

Animateur? Gilles Verdez (oui, encore).

Pourquoi lui? Il a écrit plusieurs livres sur le football, il a été un journaliste respecté de ses confrères (grand reporter à L’Équipe, rédacteur en chef du Parisien, directeur-adjoint de la rédaction de France-Soir) et a même reçu des prix. Il est légitime pour le poste même si, ces dernières années, il a passé davantage de temps à faire le clown sur le plateau de «Touche pas à mon poste». Pourquoi pas?

Ligne éditoriale? Une analyse des matchs de Ligue 1 avec, autour de la table, des chroniqueurs virulents et un accent porté sur les petites polémiques (un mauvais mot, une anecdote extrasportive...) plutôt que sur les résultats sportifs.

Évidemment, si l’on sait que Vincent Bolloré compte de plus en plus sur Cyril Hanouna pour relancer les audiences de Canal+, notamment pour ses programmes diffusés en clair, reste encore à savoir comment l’homme d’affaire breton compte s’y prendre (et s’il suivra nos suggestions). En attendant la rentrée de septembre, le mercato médiatique estival sera un bon moyen de mesurer et d’anticiper les nouvelles orientations de Canal+, que l’on sait déjà en pleine mutation.

Robin Panfili
Robin Panfili (190 articles)
Journaliste à Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte