Smart Cités

Pour être plus productif, mieux vaut un bureau debout

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 27.05.2016 à 12 h 35

Repéré sur Quartz

Une nouvelle étude vient contredire les fermes partisans de la position assise.

standing desk | ramsey beyer via Flickr CC License by

standing desk | ramsey beyer via Flickr CC License by

Au cœur des débats qui agitent le monde de l'open space, la question du bureau debout revient régulièrement dans les études. Et ses partisans se réjouissent probablement déjà de l'arrivée d'une étude menée par le Centre scientifique et sanitaire de l'université du Texas A&M, publiée ce 24 mai. Comme l'indique Quartz, «si vous voulez augmenter simplement votre productivité au travail, levez-vous». Comme expliqué sur le site du centre scientifique et sanitaire de l'université:

«Les cherchers ont examiné les différences de productivité entre deux groupes d'employés de centre d'appels pendant six mois et ont découvert que ceux qui travaillaient à des bureaux potentiellement debout –c'est-a-dire que l'employé peut lever ou descendre son bureau pour travailler debout ou assis– avaient un taux de productivité 46% plus élevé que ceux qui travaillaient toujorus assis. La productivité a été mesurée par le nombres d'appels réussis passés par heure. Selon sur un travail lié à cette étude mais publié dans une précédente publication, les employés qui travaillent à des bureaux adaptables s'asseyaient une heure et 40 minutes de moins que les autres.»

Une question d'inconfort?

Quartz souligne par ailleurs que ces résultats s'ajoutent à une autre étude menée sur des employés du même centre d'appels au cours des mêmes six mois. Ils ont découvert que 75% des employés qui avaient accès ont fait état d'une diminution des douleurs physiques. Pas de quoi tirer des conclusions précipitées précise cependant le site internet, qui rappelle que «les chercheurs reconnaissent qu'ils n'ont pas assez d'informations pour savoir si l'augmentation de productivité est dûe à la baisse de cet inconfort, ou vice-versa, ou si c'est simplement une corrélation et pas une conséquence»

Ces résultats amènent donc Quartz à se demander si les bureaux debout ne sont pas en train de devenir les nouveaux café, vin ou chocolat, ou des études viennent régulièrement se contredire sur leurs bienfaits et leurs méfaits. L'humoriste britannique américain John Oliver a d'ailleurs consacré une partie d'une de ses émissions à s'attaquer à toutes ces études.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte