Monde

VIDÉO. Cette pub chinoise pour la lessive est très raciste

Temps de lecture : 2 min

Une femme passe un homme noir à la machine à laver: il en ressort asiatique.

C’est une publicité pour la lessive Qiaobi diffusée à la télévision et dans certains cinémas en ce mois de mai en Chine, selon les propos d’internautes rapportés par le site Shangaiist. On y voit une femme se préparer à faire une lessive et un homme, apparemment peintre en bâtiment, la regarder de manière très insistante et la siffler.

Sur une musique proche de celle d’un mauvais film érotique, ce qui commence comme ce qui pourrait s’apparenter à du harcèlement bascule lorsque la femme attire l’homme vers elle faisant mine qu’elle va l’embrasser... pour mieux le mettre dans la machine à laver. Non sans avoir pris le temps de lui mettre une dose de lessive dans la bouche. Elle s’assoit ensuite sur la machine, on entend l’homme crier puis, lorsqu’elle rouvre la machine, en sort un beau T-shirt blanc sur le corps d’un homme souriant et aux traits asiatiques, une dose de lessive à la main, qui gratifiera ensuite la jeune femme d’un clin d’œil.

Le racisme envers les noirs en Chine n’est pas rare, note Shangaiist. Cette autre vidéo de la chaîne YouTube TMD Shangaï résume en effet ce à quoi les noirs peuvent être confrontés dans le pays.

Fabrice d’Almeida, professeur et directeur du master 2 Médias et mondialisation à l’université Panthéon-Assas, explique sur Le Huffington Post que le pays a connu plusieurs «crises racistes» avec l’immigration de populations du Sénégal, de Côte d’Ivoire, de République du Congo:

«Depuis que le gouvernement chinois a décidé d’offrir des bourses et d’accueillir des étudiants africains dans ses universités, en 1961, les tensions se sont multipliées.»

Mais cette publicité raciste n’est pas propre à la Chine. Car elle est en fait une adaptation très fidèle d’une publicité italienne, raciste aussi. À la différence que la version italienne remplace un Italien par un noir au corps musclé, et non l’inverse.

Dans un autre domaine, lorsque l’affiche chinoise de Star Wars, épisode VII a été rendue publique et qu’elle ne comportait pas l’acteur John Boyega, les fans y ont vu une autre expression de ce racisme chinois accru envers les noirs.

Newsletters

Trump ne peut pas classer les antifas comme organisation terroriste

Trump ne peut pas classer les antifas comme organisation terroriste

La mouvance ne correspond à aucun des critères imposés par le ministère américain des Affaires étrangères.

Au cœur des marchés aux animaux d'Asie

Au cœur des marchés aux animaux d'Asie

«Les plus grandes pandémies ont toujours résulté d'une relation avec les animaux: grippe porcine, grippe aviaire, Ebola, SRAS, MERS, désormais Covid-19, relève Jo-Anne McArthur. Ceux qui pointent le doigt exclusivement vers la Chine...

Aux États-Unis, le pire est à venir

Aux États-Unis, le pire est à venir

[BLOG You Will Never Hate Alone] Jamais depuis l'Allemagne nazie l'humanité n'a eu à composer avec une problématique aussi brûlante que celle d'une Amérique qui ne sait plus où elle habite.

Newsletters