Boire & manger

Huit cadeaux à ne JAMAIS offrir à un amateur de whisky (non vraiment)

Christine Lambert, mis à jour le 27.05.2016 à 9 h 50

Fête des mères et pères à l’horizon. Préparez-vous à accrocher un sourire à vos dents en recevant ces présents (pas de chance) et, de grâce, évitez de les offrir à votre tour à vos parents.

Évitez d’offrir ces «cadeaux» aux amoureux du malt!

Évitez d’offrir ces «cadeaux» aux amoureux du malt!

Attaquons dans le vif et levons d’emblée toute ambiguïté: l’amoureux du malt se réjouit d’une seule catégorie de cadeau, de l’espèce liquide et titrant à plus de 40°, présenté dans une bouteille ornée du mot «whisky», et de préférence glané sans génuflexions ni tour de rein à ras du carrelage dans un hypermarché. Voilà pour le pitch, facile à mémoriser (et dès la semaine prochaine on vous donnera plein d’exemples). Et pourtant.

Vous avez magnanimement sacrifié douze ans de grasse matinée, renoncé à toute une vie de tranquillité et, si j’en crois Slate, fusillé à plus ou moins brève échéance votre relation de couple pour fonder une famille– rien d’étonnant à que vous cherchiez le réconfort dans le whisky. Mais, comme si cela ne suffisait pas, à chaque fête des m/pères, vos nains à l’imagination débridée vont tester votre enthousiasme feint en emballant sous le bolduc l’un de ces cadeaux cauchemars. Je compatis, mais cet article n’a qu’un objectif: vous empêcher de les offrir à votre tour à vos darons.

1.Les pierres wannabe glaçons

Lot de neuf pierres à whisky, en vente sur ac-déco.com

Certaines start-ups ont pris l’expression «whisky on the rocks» au premier degré en commercialisant ces petites cubes de granite, de lave ou de stéatite –version design, on les trouve sous forme de billes d’acier. Sur le papier, rien à dire: on les colle au congélateur, et elles refroidisse le malt sans jamais le diluer –certes, on pourra discuter sans fin l’opportunité de climatiser son whisky, mais une autre fois si vous le voulez bien.

Dans la vraie vie, ces jolis cailloux sont totalement inefficaces et ramassent au passage l’odeur de la ciboulette congelée à côté dans le tiroir à glaçons. Le site scotchwhisky.com a phosphoré pour trouver une utilité dérivée à ces pierres. Les miennes remplacent les billes d’argiles au fond des pots de fleur…

2.Le joli set de tumblers gravés

Set de quatre «verres à whisky» gravés, en vente sur le site crystal-awards-supplier.co.uk

Le gift faux pas par excellence, mais difficile d’y échapper puisque leur nom, «verres à whisky», induit tromperie sur la marchandise aussi sûrement que l’étiquette socialiste sur un ministre du gouvernement. Ce gobelet large et droit rend impossible toute concentration des arômes au moment de humer un excellent malt. Autant y boire de l’eau. Ou y élever des poissons rouges.

3.La boîte d'éthylotest

FRED TANNEAU / AFP

Le cadeau passif-agressif qui se veut sans doute humoristique au troisième degré mais, à moins de 40° tarif plancher, difficile de dérider l’amateur de malt. Lequel, faut-il encore le préciser, sait modérer sa consommation pour mieux jouir de son vice – enfin, vous surtout, parce qu’en ce qui me concerne l’exhaustivité journalistique impose certains sacrifices.

4.Le kit de vieillissement do it yourself

Sous forme de peigne, de copeaux, de sticks en chêne toasté à glisser dans la bouteille (voire dans le verre), vous trouverez ces petits kits pour «accélérer» la maturation de votre whisky. Une bonne fois pour toutes: rien (nada, nix, zéro, que dalle) ne peut accélérer le vieillissement d’une gnôle, quelle qu’elle soit, et les années ne passent la surmultipliée que pour rappeler à l’homme la nécessité de ne pas trop tarder à ouvrir les bonnes bouteilles. Tout au plus peut-on speeder l’extraction et la concentration de certains arômes. Trop tard, on vous a offert le kit Frankestein ? Tentez vos expériences dans une grosse jarre ou une dame-jeanne que vous laisserez ouverte pour forcer l’oxydation, et ne laissez pas trop tremper les bouts de bois, sous peine de siffler du sirop de planche.

5.La whisky Bible 2016

J’ai eu le malheur d’appeler à contribution publiquement pour cet article et un twittos facétieux m’a suggéré ce cadeau (de l’art de se dédouaner lâchement en sifflotant). Après, on dira que je m’acharne… alors qu’il existe une multitude d’excellents livres pour emballer le whisky (ici et ici).

6.Un alambic en cuivre

Source: Ello Ko sur Flickr

Le cadeau qui part d’un bon sentiment, chiné dans une brocante ou sur le Bon Coin… et qui se transforme en tracas procédurier. Car, avant d’astiquer les cuivres, sachez qu’en France la distillation domestique d’eaux-de-vie est interdite et que la possession d’un alambic, acquis à titre gratuit ou onéreux, est soumise à autorisation administrative et doit faire l’objet d’une déclaration aux services des douanes dans les quinze jours.

7.La chaise en douelles de fût

douelledereve.com

Existe aussi en table basse, en tabourets de bar, en fauteuil ou en hammacs taillés dans de vieilles barriques. Au prochain barbecue, laissez discrètement tomber le charbon de bois…

8.Une bouteille de vodka

Doublement sadique puisque pendant neuf secondes et demie, en dépiautant le paquet calibré en bouteille, vous avez cru en un monde meilleur –ou du moins aux vertus de l’éducation dispensée par vos soins. Si l’un de vos héritiers vous régale d’une quille de Poliakov, vous êtes en droit de l’abandonner attaché à un lampadaire avec 2 mètres de corde sur une aire d’autoroute aux prochaines vacances. En principe, le juge demandera la relaxe.

Christine Lambert
Christine Lambert (175 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte