Égalités

Et si, demain, c’était les femmes qui faisaient la demande en mariage?

Temps de lecture : 2 min

Les demandes en mariage sont toujours la chasse gardée de la gent masculine.

Marry me | 1588877 via Pixabay CC License by
Marry me | 1588877 via Pixabay CC License by

Le mariage, ce n’est pas le truc le plus «hype» de la terre. Ni le plus égalitaire: longtemps, les féministes l’ont fustigé comme un «outil du patriarcat». Pourtant, une nouvelle tendance, si elle était avérée, pourrait le dépoussiérer: la demande en mariage des femmes. C’est ce que révèle une publicité, la première du genre à notre connaissance, pour une marque de déodorant.

On y voit un couple dans un restaurant asiatique, visiblement très amoureux. Le jeune homme en face ouvre un biscuit chinois (ou «fortune cookie», en anglais) dans lequel est inséré un petit morceau de papier où l’on peut lire un message: «Andy, j’ai quelque chose à te demander.» Mais au lieu de comprendre que c’est un stratagème mis en place par sa compagne pour lui annoncer quelque chose, le voilà qui se met à paniquer: «C’est comme un film d’horreur... C’est quoi ce truc? Qui veut me demander un truc?» Évidemment, en face, la jeune fille est en nage, et ce n’est pas le moment. Et bam, elle lui fait sa demande en mariage. «Andy. Ferme-la», dit-elle en lui tendant une bague:

Carte à jouer féministe

Les demandes en mariage faites par des femmes sont très rares. En pratique, seulement 5% des couples actuellement mariés sont passés par là, rapportait un sondage en 2014. «Les comportements semblent même aller dans le sens inverse», expliquait l’agence à cette date. «Les femmes ne veulent pas avoir l’air moins féminines, trop insistantes. Et il y a une crainte de la part des hommes d’être publiquement émasculés», expliquait en février 2016 Beth Montemurro, professeure de sociologie à Penn State University, dans un article du New York Times.

Un des principaux obstacles jusque-là, selon Amanda Miller, autre professeure de sociologie citée par le New York Times, était en effet l’absence «de scénario qui leur dit comment se comporter» au moment de la demande. Le développement de publicités comme celle-ci, ajouté à la montée des valeurs d’égalité femme-homme, pourrait donc peut-être à terme changer la donne. D’autant que près de 21% de femmes seraient prêtes à demander la main de leur partenaire, selon un sondage de la société britannique organisatrice d’événements Chillisauce.

De quoi booster le mariage lui-même? En France, le mariage pour tous a donné un petit coup de fouet à cette institution ancestrale, les demandes ayant connu un pic en septembre 2013. Les agences de mariage et autres entreprises autour de ce business ont peut-être une nouvelle carte à jouer, cette fois, féministe...

Newsletters

Tinder coûte plus cher aux hommes hétéros de plus de 50 ans

Tinder coûte plus cher aux hommes hétéros de plus de 50 ans

Une enquête de consommation australienne révèle que selon leur âge, leur localisation ou leur orientation sexuelle, les inscrit·es ne paient pas le même prix sur l'app de rencontres.

Les femmes reçoivent moins d'actions ou de stock-options que les hommes

Les femmes reçoivent moins d'actions ou de stock-options que les hommes

L'écart salarial n'est pas la seule inégalité de genre observée en milieu professionnel.

La moitié des hommes britanniques de la génération Z se sentent menacés par le féminisme

La moitié des hommes britanniques de la génération Z se sentent menacés par le féminisme

Un cinquième d'entre eux avouent avoir une mauvaise image des féministes.

Newsletters