Économie

La très fragile inversion de la courbe du chômage des seniors

Temps de lecture : 3 min

Alors que les jeunes profitent le plus de la tendance à l’inversion du chômage, la population des seniors au chômage commence aussi à en ressentir faiblement les effets.

Même timidement, la lutte contre le chômage finit par porter ses fruits. Les jeunes en sont les principaux bénéficiaires, avec un recul de 7,6% sur un an du nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans. Mais avec une érosion de seulement 0,6% du nombre total d’inscrits à Pôle emploi en avril dernier par rapport à mars, l’inversion de la courbe du chômage, légèrement perceptible depuis le début 2016, reste encore très fragile: par rapport à avril 2015, le reflux du nombre de chômeurs sur un an n’est encore que de 0,6%.

Néanmoins, même avec deux ans et demi de retard, François Hollande pourra estimer avoir tenu sa promesse. Tout cela demande encore confirmation, surtout au regard des conséquences des mouvements sociaux autour de la loi Travail.

Toutefois, pour les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans, on note toujours une augmentation de 5,3% en un an, ce qui souligne les problèmes spécifiques du chômage des seniors.

Des seniors plus nombreux dans le noyau dur

Signe que le combat est loin d’être gagné, le nombre de chômeurs de longue durée (un an et plus) a continué de progresser, de 5,8% sur un an. Or, notait le ministère du Travail début 2016, la part des seniors est nettement plus élevée dans cette catégorie de chômeurs à cause d’un retour à l’emploi des plus de 50 ans deux à trois fois moins important que pour les autres classes d’âge, établit l’Inspection général des affaires sociales (IGAS). Ce qui explique que plus de 60% des chômeurs de longue durée se situent dans la tranche d’âge allant de 55 à 64 ans.

Ainsi, par extension, retrouve-t-on un grand nombre de seniors dans le noyau dur du chômage de très longue durée (trois ans et plus), qui a encore augmenté de plus de 11% sur douze mois. Cela sans compter ceux qui, avec le temps, sont sortis des statistiques mais font toujours partie des quelque 2 millions de personnes en situation d’éloignement durable du marché du travail, selon le Conseil d’orientation pour l’emploi (COE).

L’influence de la réforme des retraites

Toutefois, les chiffres bruts ne livrent qu’une photographie déformée de l’évolution de la situation dans la mesure où les suites de la réforme des retraites de 2010 et les mesures prises en 2013 ont une incidence importante sur la population des seniors au travail et le nombre d’inscrits à Pôle emploi de 60 ans et plus. «Le passage de l’âge légal d’ouverture des droits à 62 ans entraîne une augmentation de l’âge de départ de 11 mois pour les femmes, et de 6 mois pour les hommes de la génération 1980», relève le ministère de la Santé.

Ainsi, avec l’augmentation du nombre de trimestres nécessaires pour valider une retraite à taux plein et le recul progressif de l’âge de départ, nombre de seniors sans travail qui auraient basculé dans le régime des retraites demeurent comptabilisés plus longtemps parmi les demandeurs d’emploi.

En repoussant l’âge légal de départ en retraite, les pouvoirs publics ont mécaniquement prolongé le statut de demandeurs d’emploi des seniors sans travail. Ils ont aussi élargi le périmètre de la population des travailleurs âgés tenus de se maintenir en activité plus longtemps qu’avant les réformes. Ce qui doit être pris en compte dans une analyse chronologique du chômage.

Un taux d’activité en hausse

Compte tenu de cette situation, selon une récente lettre du Conseil d’orientation des retraites (COR), «en 2013-2014, environ 30% des personnes âgées de 60 ans se trouvaient dans une situation intermédiaire entre l’emploi et la retraite (chômage, préretraite, inactivité), 30% étaient à la retraite et 40% occupaient un emploi –dont 10% qui occupaient un emploi à temps partiel et 2% qui cumulaient emploi et retraite».

Le ministère du Travail dresse un tableau plus dynamique: d’après son étude de janvier 2016, le taux d’emploi des 55-64 ans était de 47% fin 2014. Et même si le taux d’activité pour cette classe d’âge de 50,7% en France est inférieur de 5,2 points à celui de l’Union européenne, «le taux d’activité des seniors, qui avait atteint son niveau le plus bas en 1998 (31 %), n’a jamais été si élevé depuis 1975 (50,2 % en 1980)», poursuit le rapport.

Nul doute que l’évolution due au report de l’âge de départ en retraite et à l’allongement de la durée de cotisation pour bénéficier d’une pension à taux plein s’est poursuivie dans le même sens par un simple effet mécanique. Les seniors en activité sont aujourd’hui plus nombreux. Des mesures prises pour favoriser leur maintien dans l’emploi, comme l’aide à l’embauche d’un demandeur d’emploi de plus de 45 ans en contrat de professionnalisation, consolident cette tendance.

Ce type de disposition a également des conséquences bénéfiques sur la durée au chômage pour cette classe d’âge: alors que la durée moyenne d’inscription à Pôle emploi est de 393 jours selon Pôle emploi, les chômeurs de plus de 50 ans ont connu la plus forte réduction de cette durée au premier trimestre (-49 jours), avec un avantage pour les hommes (–58 jours).

Ainsi, l’inversion de la courbe du chômage commence également à se faire sentir pour cette catégorie de chômeurs. Mais encore trop faiblement pour qu’on puisse parler d’une tendance lourde à l’amélioration pour les demandeurs d’emploi seniors.

Gilles Bridier Journaliste

Newsletters

Donald Trump souhaite racheter le Groenland

Donald Trump souhaite racheter le Groenland

La proposition semble très sérieuse.

Le régime de séparation de biens se fait au détriment des femmes

Le régime de séparation de biens se fait au détriment des femmes

Les couples qui s'apprêtent à se marier optent de plus en plus pour un contrat individualisant leurs patrimoines. Une prise en compte du risque de divorce, mais pas seulement.

Les pailles recyclables de McDonald's ne le sont en fait pas du tout

Les pailles recyclables de McDonald's ne le sont en fait pas du tout

Depuis septembre 2018, la chaîne remplace le plastique par du papier dans ses restaurants au Royaume-Uni et en Irlande.

Newsletters