Culture

Le prochain 007 sera une femme et voici ses «Jane Bond boys»

Alexis Patri, mis à jour le 25.05.2016 à 14 h 52

Twitter a choisi: le nouvel espion qui ne meurt jamais devrait être incarné par Gillian Anderson. Nous avons donc casté ses partenaires de jeux.

Affiche de Skyfall et photo  KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP. Montage Alexis Patri pour Slate.fr

Affiche de Skyfall et photo KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP. Montage Alexis Patri pour Slate.fr

Daniel Craig quittera le navire après un prochain James Bond. L’espion britannique 007 risquait donc de se retrouver à nouveau sans corps et sans visage. Un vide rapidement comblé par Twitter et son mot-clé #NextBond par lequel les internautes ont plébiscité non un remplaçant mais une remplaçante: Gillian Anderson, l’actrice de X-Files et de The Fall.

La suggestion semble emballer la comédienne qui a déjà choisi le prénom de l’espionne. «Mon nom est Bond. Jane Bond», écrit-elle dans un tweet où elle reprend un photomontage la mettant en scène en 007. Les réactions des fans ont été pour le moins enthousiastes. Rien n’est officiel, mais puisque l’actrice et les fans se prennent au jeu de cette belle idée, nous avons fait de même.

«Fais que ça arrive!»

«JE VAIS VENDRE MON ÂME À SATAN POUR QUE GILLIAN DEVIENNE LA PREMIÈRE JAMES BOND»

Mais que James Bond soit un homme ou une femme pourrait ne pas changer grand-chose à l’un des éléments principaux de l’intrigue: 007 est un coureur. Pour parfaire la recette, il faut donc à Gillian Anderon des «Jane Bond boys». Et quitte à bousculer Hollywood en donnant le rôle principal d’un blockbuster à une actrice de 47 ans, autant intégrer pour de bon le héros un peu vieux jeu de Ian Fleming dans la société inclusive du XXIe siècle.

Nous proposons donc à Gillian Anderson des «Jane Bond boys» et des «Jane Bond girls», selon les quatre stéréotypes du rôle identifiés par Wikipédia: «jeune femme en détresse», «femme fatale», «espionne», et «anti-héroïne».

1.La jeune personne en détresseBrenton Thwaites

Frederick M. Brown / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP et KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP (Montage AP pour Slate.fr)

C’est la mission première d’une James Bond girl: être secourue telle une potiche de conte de fée enfermée dans son donjon. Et s’il y a bien un jeune acteur que l’on a envie de sauver, c’est le beau Brenton Thwaites. Le sauver d’une jeune carrière à la dérive où les mauvais blockbusters se succèdent (Gods of Egypt, MaléfiqueThe Giver…) et ne lui laissent aucune chance de se distinguer. Le sauver aussi d’une carrière où son manager tente de faire effacer toute trace de sa bisexualité et de lisser le plus possible son image d’Australien propre sur lui.

Certes, l’acteur a pris un peu de crédit badass avec Son of a Gun aux côtés d’Ewan McGregor et Alicia Vikander, mais pas suffisamment pour perdre cette image de jeune homme en détresse. Enchaîner le prochain Pirate des Caraïbes et un James Bond pourrait lui permettre de s’échapper par le haut du siphon des films-spectacles à gros budget. À 26 ans, il valide tout à fait le critère «dix ans de moins» des James Bond girls et le double même, Gillian Anderson ayant 47 ans. Il permettrait à cette dernière d’incarner une femme libre de désirer, chose rare à Hollywood passés les 25 ans.

2.Les beautés fatalesLaverne Cox et Tahar Rahim

KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP et David Becker / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP (Montage AP pour Slate.fr)

C’est bien connu, les héroïnes de Ian Fleming ne sont pas idiotes et passives, elles sont envoûtantes et vénéneuses. Deux beautés fatales s’offrent au choix de Gillian Anderson. D’abord, Laverne Cox. Une aventure –James Bond tombe rarement amoureux– entre la comédienne transgenre noire et Jane Bond obligerait le public à voir le monde dans sa diversité. Pas sûr que cela plaise du côté des producteurs hollywoodiens. À moins que ces derniers profitent des débats politiques autour des droits des personnes transgenres pour passer un message progressiste. On a le droit de rêver.

VALERY HACHE / AFP et KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP (Montage AP pour Slate.fr)

Deuxième beauté fatale: Tahar Rahim. L’acteur talentueux ne semble pas pour l’instant tenté par une carrière internationale. Il viendrait pourtant renforcer la tradition des James Bond girls françaises, tout en participant à la modernisation de 007 en faisant du premier Jane Bond boy un Jane Bond boy français. Aux sons émis dans la rédaction à l’évocation de son nom, il ne fait nul doute que l’acteur césarisé serait parfait dans le rôle du charmeur envoûtant auquel Gillian Anderson ne pourrait résister.

3.Les collègues espionsIdris Elba et Virginie Efira

Dimitrios Kambouris / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP et KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP (Montage AP pour Slate.fr)

Pressenti pour incarner le nouveau 007, Idris Elba ferait un parfait espion pour accompagner (ou contrer) Gillian Anderson dans sa mission. Un obstacle pourrait néanmoins faire capoter cette hypothèse: l’acteur, qui semble très motivé pour devenir le nouveau James Bond, risque de ne pas vouloir se concentrer d’un rôle de second et de refuser la proposition. Fut un temps où ses 45 ans l’auraient empêché de jouer un espion, mais à l’heure où 007 peut être femme, on a dû mal à croire que ce soit encore un problème aujourd’hui. Surtout à la vue du glamour dégagé par un tel duo. 

KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP et VALERY HACHE / AFP (Montage AP pour Slate.fr)

Depuis le dernier Festival de Cannes, le talent de Virginie Efira est enfin reconnu par la critique. Jouer une Jane Bond girl permettrait à l’actrice longtemps cantonnée aux mauvaises comédies françaises de montrer qu’elle réellement à l’aise dans tous les genres et qu’elle peut passer des films d’auteurs de Paul Verhoeven aux grosses machines américaines sans perdre une plume. Elle donnerait aussi à la Belgique sa première James Bond girl. Il était temps.

4.L’anti-héro David Duchovny

Frederick M. Brown / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Plus rares, les James Bond girl anti-héroïques existent. On peut lire sur la page wiki-encyclopédique dédiée que «Bonne-Nuit est la reine des gaffes, Stacey Sutton est une géologue dépassée par les événements.» Qui de mieux qu’un David Duchovny un peu paumé pour accompagner une Gillian Anderson espionne surentraînée? Mais mettre en scène le couple d’X-Files dan un 007 risque de rendre l’ensemble du film peu crédible, le spectateur ne pouvant que s’attendre à ce qu’un phénomène paranormal survienne à tout moment. David Duchovny est en ce moment moins concentré sur le cinéma que sur sa carrière musicale, mais les fans du duo le savent bien: la vérité est ailleurs.

Alexis Patri
Alexis Patri (21 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte