Monde

L'Arabie Saoudite a transformé le Kosovo en repaire de djihadistes

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 23.05.2016 à 8 h 01

Repéré sur New York Times

Après l'indépendance du Kosovo, des financements saoudiens ont permis d'implanter le wahhabisme dans le pays.

À Mitrovica (Kosovo), le 7 juillet 2014. ARMEND NIMANI / AFP.

À Mitrovica (Kosovo), le 7 juillet 2014. ARMEND NIMANI / AFP.

Ces deux dernières années, 314 Kosovars sont partis rejoindre l'Etat islamique, ce qui fait du Kosovo le pays européen avec le plus de recrues de Daech en proportion de sa population. Des chiffres qui s'expliquent par l'influence de l'argent saoudien, qui «a transformé cette société musulmane autrefois tolérante... en réservoir de djihadistes», explique un article du New York Times. 

Tout a commencé en 1999, lorsque le pays est devenu indépendant après une guerre contre la Serbie. A ce moment là, alors que des troupes américaines et des représentants de l'ONU administraient le territoire et assuraient la sécurité, des fonds venant d'Arabie Saoudite, aussi bien d'organisations caritatives, de ministères que de personnes privées ont financé la promotion du wahhabisme, une interprétation radicale de l'islam.

En quinze ans environ, cet argent a été utilisé pour la construction de 240 mosquées dans lesquelles fleurissent des discours pro-djihad, ainsi que pour des centaines de bourses scolaires qui ont permis à des Kosovars d'aller étudier en Arabie Saoudite. Les imams qui ont suivi cette formation sont revenus avec une vision très rigoriste de l'islam. Dans les villages où ils enseignent, des jeunes femmes se sont mises à refuser de parler aux membres masculins de leur famille et des jeunes hommes sont partis faire le djihad en Syrie.

Interviewé par le New York Times, un imam critique de l'influence saoudienne explique:

«La première chose que font les wahhabites, c'est de prendre des membres de notre congrégation, qui interprètent l'islam tel qu'il est pratiqué traditionnellement au Kosovo depuis des générations, et d'essayer de les éloigner de cette interprétation. Une fois qu'ils les ont éloignés de la congrégation traditionnelle, ils commencent à les bombarder d'idées radicales.»

Dans certains cas, des anciennes mosquées historiques, certaines datant du XVIIe siècle, ont été détruites car elles étaient considérées comme contraires aux enseignements wahhabites. Des imams qui ont voulu s'opposer aux islamistes radicaux ont été agressés et menacés de mort.

Ces deux dernières années, la police kosovare a mené une grande opération contre les religieux qui font la promotion du terrorisme et aident au recrutement des djihadistes: quatorze imams ont été arrêtés et dix-neuf associations musulmanes fermées.

Si le financement saoudien a fortement diminué ces dernières années, il a été remplacé par de l'argent quatari, koweïti et émirati. Alors qu'au début des années 2000, l'influence saoudienne pro-islamiste était visible, ni le gouvernement kosovar, ni les représentants des Etats-Unis et de l'ONU présents dans le pays n'ont rien fait pour la limiter.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte