Sports

Football: le pire tirage possible pour l'Irlande

Slate.fr, mis à jour le 19.10.2009 à 16 h 49

Gignac célèbre son but contre les Féroé, Bob Strong / Reuters

Gignac célèbre son but contre les Féroé, Bob Strong / Reuters

Ce sera l'Irlande. Le tirage au sort de ce lundi 19 octobre à Zurich a décidé que la France rencontrerait les Irlandais en barrages d'accession à la Coupe du monde 2010. Si les commentateurs français débattent pour savoir s'il s'agit d'un tirage clément ou si les autre équipes auraient étaient plus faciles, la question semble ne pas se poser dans la presse Irlandaise: c'était le pire tirage possible pour l'équipe entraînée par le «maestro» italien Giovanni Trapattoni, note l'Irish Times:

La décision contestable de la FIFA d'effectuer les tirages aux sorts avec des têtes de série -et l'Irlande étant dans le deuxième chapeau- signifiait que l'équipe de Trapattoni n'allait dans tous les cas pas tomber sur une équipe facile. Mais des quatre équipes contre lesquelles l'Irlande aurait pu tomber -le Portugal, la Grèce et la Russie étant les autres- la France était peut-être la plus dangereuse.

La BBC note quant à elle que la mise en place tardive par la FIFA de têtes de séries a été vivement critiquée par les joueurs et les supporteurs irlandais, et que ce tirage ne fera que renforcer la colère de certains. Le match retour au Stade de France sera un défi «monumental» selon le site Internet.

Selon l'Independent, il s'agit également du pire tirage possible, «étant donné que la France était l'équipe la mieux classée». L'Irish Times revient également sur le parcours chaotique des Bleus: «Malgré une campagne de qualification médiocre et brouillonne, la France s'est qualifiée pour les barrages et possède sans aucun doute les outils pour déjouer la défense irlandaise, et le match représente un énorme défi.»

Avant d'expliquer les forces et les faiblesses des futurs adversaires de l'Irlande:

Domenech a été critiqué en France pour avoir mené une campagne marquée par de mauvais résultats et des tensions internes, mais n'importe quelle équipe avec des joueurs comme Thierry Henry, Franck Ribery et Karim Benzema peut poser toutes sortes de problèmes. Malgré tout, l'équipe de Domenech est vulnérable sur coups de pied arrêtés et Trapattoni et son staff essaieront certainement d'exploiter ces faiblesses.

Le journal irlandais note une certaine arrogance dans les propos de Gérard Houllier, le Directeur technique national, qui a déclaré que «l'adversaire le plus difficile était l'Ukraine.»

[Lire l'article complet sur irishtimes.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Gignac célèbre son but contre les Féroé, Bob Strong / Reuters

Retrouvez nos articles foot sur Plat du pied, sécurité

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte