Monde

Aux États-Unis, une visite aux urgences pour un pansement peut vous coûter 629 dollars

Temps de lecture : 2 min

Bienvenue dans le monde merveilleux du système de santé américain.

band aid power (2006) | torbakhopper via Flickr CC License by
band aid power (2006) | torbakhopper via Flickr CC License by

On entend régulièrement des histoires sur les difficultés à se faire soigner quand on vit aux États-Unis à cause du coût des soins médicaux. Pour bien comprendre ce phénomène, Vox a publié ce 13 mai l'histoire de Malcolm Bird (repérée par Digg), dont la fille, Colette, âgée d'un an à dû se rendre aux urgences pour une petite blessure au doigt.

Avec ses parents inquiets, elle est donc allée aux urgences, a vu une infirmière puis un médecin, qui a passé son doigt sous l'eau, lui a un mis pansement, et qui leur a dit de ne pas s'inquiéter, qu'il était normal que ça saigne beaucoup, mais que Colette irait bien. Ils sont donc repartis et ont oublié cette histoire jusqu'à ce qu'ils reçoivent la facture: 629 dollars. Leur assurance avait beau avoir négocié, il leur restait un peu plus de 400 dollars à sortir de leur poche. Malcolm Bird a donc cherché à savoir comment un pansement pouvait coûter aussi cher.

L'hôpital lui a indiqué que le pansement n'avait coûté (que) sept dollars. Le reste des 622 dollars comprenait la consultation d'un médecin et le fait d'avoir utilisé les urgences, précise Vox.

C'est ce que l'on appelle un «frais d'établissement» («facility fee», en anglais), «le prix de base lorsque l'on met le pied aux urgences. Un peu comme le prix d'entrée dans une boîte de nuit. [...] Pour l'hôpital, une patiente des urgences comme Colette —même si elle ne souffrait que d'une petite blessure— va payer sa part pour le service que l'hôpital de Connecticut fournit».

Chaque hôpital décide dans son coin combien chaque patient va devoir payer. Selon l'étude menée par Renee Hsia, professeure à l'université de Californie à San Francisco, et qui étudie ce type de factures, le coût de procédures classiques peut varier de 15 dollars, à 17.797 dollars, «et cela dépend en grande partie des frais d'établissement de l'hôpital». Et tout cela n'est pas régulé.

Dans le cas de Malcolm Bird, tout a fini par s'arranger et il n'a pas eu à payer les 622 dollars (peut-être aussi parce que Sarah Kliff, la journaliste de Vox, s'est impliquée dans cette affaire), mais comme le souligne le Daily Kos, les législateurs vont peut-être devoir mettre le nez là-dedans pour savoir au moins avant d'y aller combien votre séjour aux urgences risque de vous coûter.

«Mais cela ne servira qu'à informer les patients. Si vous avez besoin d'aller aux urgences, vous n'allez probablement pas comparer pour savoir où cela vous coûtera le moins cher.»

Vox rappelle de son côté à quel point le système de santé américain peut être dévastateur.

«Les deux-tiers des faillites aux États-Unis ont un lien avec des factures médicales —et la plupart des patients ne pouvaient pas vraiment savoir à l'avance jusqu'où ces factures allaient s'élever.»

Newsletters

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Les militant·es anti-Lukashenko estiment que les forces de l'ordre ne doivent plus être anonymes.

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

L'histoire d'une professeure américaine blanche qui a fait semblant d'être noire pendant des années révèle les écueils d'un certain identitarisme.

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

L'université de Californie du Sud a suspendu un professeur de management qui a prononcé un mot en chinois - «ne-ga» - jugé trop proche du mot nègre en anglais.

Newsletters