France

Les Français veulent des nouvelles têtes pour 2017? Pas sûr...

Aude Lorriaux, mis à jour le 21.05.2016 à 11 h 53

Les Français se plaignent que les hommes et femmes politiques sont toujours les mêmes. Mais spontanément, ils ne savent pas citer de nouveaux noms, et placent en tête des figures bien connues.

Les candidats à l'élection présidentielle 2012. Crédit: BERTRAND GUAY PATRICK KOVARIK FRED TANNEAU THOMAS BREGARDIS ALAIN JOCARD KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Les candidats à l'élection présidentielle 2012. Crédit: BERTRAND GUAY PATRICK KOVARIK FRED TANNEAU THOMAS BREGARDIS ALAIN JOCARD KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Depuis les élections régionales et les scores calamiteux des partis traditionnels, la thématique est dans toutes les têtes: on parle de plus en plus du besoin de renouvellement de la classe politique française. Avec l’idée que si les partis et la démocratie française sont en crise, c’est parce que la plupart des élus squattent depuis trop longtemps les postes importants.

C’est cette idée qu’une note du chercheur Luc Rouban, politologue au Cevipof de Sciences-Po, vient bousculer, en révélant selon lui «une volonté de renouvellement assez faible» de la part des Français.

Pour arriver à cette conclusion, le chercheur a procédé à une question spontanée, demandant à quelques 20.000 sondés de citer leur «personnalité politique préférée pour l'Élysée en 2017». Voilà quelle était la question précise:

«Sans tenir compte de qui a déjà annoncé son intention ou non d’être candidat, quelle personnalité politique souhaiteriez-vous voir élue président de la République en 2017?» (1)

Besoin d'alternance plus que de renouvellement

Résultat: les Français n’ont pas beaucoup d’imagination, et citent très très largement des têtes connues. Leurs choix se sont portés sur plus d’une quarantaine de personnalités, révèle la note du Cevipof, mais 90% des souhaits sont concentrés sur 14 personnalités. Alain Juppé et Marine Le Pen en regroupent mêmes environ 40% des suffrages. «La seule nouveauté tient à l’émergence d’Emmanuel Macron», commente Luc Rouban, celui-ci arrivant en troisième place après les deux favoris.

Les électeurs français sont-ils donc vraiment à la recherche de personnalités nouvelles? Pourquoi un Laurent Wauqiez, un Bruno Lemaire ou même d’autres personnalités qui n’ont jamais été élues, comme Nicolas Hulot (cité en 12e position) n’arrivent-elles pas plus haut dans le classement?

Certes, il existe une masse assez importante de personnes encore indécises, principalement ancrées à gauche (28% d’indécis et déçus), fait remarquer la note. Mais au final, c’est surtout un besoin d’alternance politique qui transparaît, plutôt qu’un besoin de renouvellement.

Économie de l'offre politique

Contacté par Slate.fr, Luc Rouban tient à préciser sa pensée, et affirme qu’il existe tout de même un certain besoin de renouvellement. Mais le chercheur estime que les électeurs sont avant tout «réalistes», et pas prêts à s’aventurer à voter pour des gens qui n’ont à leurs yeux aucune chance d’être élus. Ils veulent donc un renouvellement, mais que ce renouvellement soit proposé par les partis eux-mêmes, pour que les petits nouveaux aient quelque chance d’être portés sur le podium…

«C’est une économie de l’offre politique», résume le chercheur. Une économie qui réduit les citoyens à une certaine passivité, ne leur offrant pas le possibilité de proposer eux-mêmes des candidats.

Jusqu’au jour où, peut-être, les nouvelles technologies permettront aux citoyens, grâce à des algorithmes puissants, de faire émerger des nouvelles têtes, à l’instar de ce que propose Laprimaire.org. Un rêve à l’état embryonnaire, pour l’instant.

1 — Méthodologie : Les résultats reposent sur les vagues 3 et 3 bis de l’Enquête électorale française, réalisées entre le 11 et le 20 mars 2016 et entre le 15 et le 25 avril 2016 auprès de 20 619 et 20 346 personnes interrogées selon la méthode des quotas. Retourner à l'article

 

Aude Lorriaux
Aude Lorriaux (226 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte