Science & santéCulture

Pour savoir si un film est flippant ou drôle, il suffit de humer l'air de la salle

Repéré par Alexis Patri, mis à jour le 20.05.2016 à 11 h 53

Repéré sur Nature

Des scientifiques ont analysé la composition de l'air à la fin des séances de cinéma.

Salle de projection du Casino Movie Theater, à Avalon en Californie | John Fellner via Flickr CC License by

Salle de projection du Casino Movie Theater, à Avalon en Californie | John Fellner via Flickr CC License by

Mauvaise nouvelle pour ceux qui pensent savoir mentir, votre corps trahit quand même vos émotions. Pas par le ton de votre voix, le rougissement de vos joues ou un tic quelconque, mais par votre souffle et les 872 composés volatiles que vous rejetez à chaque expiration et dont une partie dépend de l'âge, de l'état de santé mais aussi des émotions.

Un groupe de huit chercheurs dirigé par Jonathan Williams –professeur honoraire à l'école des sciences de l'environnement de l'université britannique d'East Anglia– ont publié une étude scientifique dans Nature dans laquelle ils expliquent avoir découvert que les éléments chimiques présents dans l'air après une séance de cinéma sont toujours les mêmes pour un film donné, même avec un public différent. De plus, ils se sont rendus compte que la composition de l'air changeait d'un film à l'autre, mais qu'elle restait proche lorsqu'ils analysaient deux films du même genre.

Film gâché par les productions du voisin

En analysant la composition de l'air des salles de cinéma et leur évolution pendant la projection, les chercheurs ont pu affiner leur travail en reliant certains composés aéroportés à des types de scène spécifiques: suspens, émotion, humour, etc. L'équipe de Jonathan Williams s'est aussi aperçu que les productions chimiques étaient intenses dans deux cas: les scènes drôles et les scènes de suspens:

«Cela peut être interprété comme des signaux d'alerte/d'apaisement avantageusement acquis au cours de l'évolution, s'ils sont perceptibles par les autres. Les humains possèdent un sens de l'odorat très développé, et de nouveaux éléments suggèrent que la présence d'odeurs rend nos souvenirs plus efficaces et modifie notre perception des visages.»


Les chercheurs estiment que la production chimique de vos voisins de rangée peut aussi altérer votre perception d'un film. La prochaine fois, évitez donc de forcer un fan de blockbuster à voir avec vous un film d'auteur (ou l'inverse): même sans montrer sa déception ou son énervement, votre ami pourrait vous gâcher le plaisir d'un film simplement en respirant.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte