Monde

Une Finlandaise veut lutter contre les néonazis avec des licornes

Temps de lecture : 2 min

Une étudiante a repris le nom d’un groupe d'extrême droite pour nommer avec humour sa marque de vêtements pleine de paillettes et de licornes.

Capture d’écran de la page d’accueil du site de prêt-à-porter Soldiers of Odin

D’un Viking menaçant à une licorne tout droit sortie d’un conte de fées. Foreign Policy détaille la démarche de Riikka Yrttiaho contre le mouvement d’extrême droite les Soldats d’Odin, un groupe d’autodéfense ultranationaliste lancé en 2015 opérant en Finlande et en Suède. Cette étudiante finlandaise de 27 ans, lassée des actes xénophobes du groupuscule, notamment contre les migrants, a décidé de reprendre le nom de l’organisation pour lancer sa propre marque de vêtements et ainsi le détourner: «C’est un projet très fun, nous voulons protester par l’humour.»

La jeune femme a en effet remarqué que les extrémistes n’avaient pas réussi à breveter leur nom et en a profité pour leur damer le pion:

«Il y aura beaucoup de licornes et de paillettes –et peut-être même quelques chatons en plus, a déclaré Riikka Yrttiaho. Je veux que ce soit doux et joli, car en ce moment c’est de ça qu’a besoin la société en Suède et en Finlande.»

Le dépôt de marque a été validé en avril 2016.

«Je n’ai pas pu résister. Les changements dus à la marque dans une magnifique image (avant et après le maquillage).»

Les 250 euros nécessaires à la création de la marque de prêt-à-porter ont rapidement été récoltés par l’intermédiaire d’une campagne de financement participatif sur sa page Facebook. La ligne de vêtements possède déjà son compte Twitter et a rassemblé de nombreuses personnes en Suède et en Finlande, elles aussi contre les agissements des Soldats d’Odin. Au début de l’année 2016, une bande de clowns avait également été créée pour contrecarrer le groupe néonazi.

Newsletters

Le végétarisme se réimplante en Afrique

Le végétarisme se réimplante en Afrique

En retournant aux sources de la nourriture africaine, certains restaurants du continent espèrent répondre aux défis sanitaires et environnementaux auxquels leurs pays font face.

Vous ne savez pas vraiment ce que signifie le «posh» britannique

Vous ne savez pas vraiment ce que signifie le «posh» britannique

Le terme «posh» séduit les étrangers, mais seuls les Britanniques savent qu'il tient plus de l'insulte que du compliment.

Le complotisme à l'origine de l'antisémitisme noir aux États-Unis

Le complotisme à l'origine de l'antisémitisme noir aux États-Unis

La région de New York connaît une vague de violences antisémites inspirée non pas par les suprémacistes blancs mais par des mouvements nationalistes noirs.

Newsletters