Santé / Boire & manger

L’affichage obligatoire des calories va entrer en vigueur dans les fast-foods américains

Temps de lecture : 2 min

Les restaurants ont encore un an pour mettre leurs menus aux normes.

L’objectif est d’aider les gens à prendre conscience de l’énorme apport énergétique que peut constituer un repas dans la restauration rapide | edward stojakovic via Flickr CC License by

À partir de mai 2017, tous les restaurants américains ayant plus de vingt emplacements –autrement di, principalement les grosses chaînes de fast-food– devront indiquer les calories de leurs plats sur les menus, rapporte Reuters. La plupart des sociétés de distributeurs automatiques ayant plus de vingt unités sont aussi concernées, tout comme les cinémas ou les parcs d’attraction.

L’idée est bien sûr d’aider les gens à prendre conscience de l’énorme apport énergétique que peut constituer un repas dans la restauration rapide et à faire des choix plus éclairés. C’est un enjeu de taille, car les consommateurs américains mangent et boivent environ un tiers de leurs calories à l’extérieur de chez eux.

Ceci dit, l’efficacité d’une telle mesure n’est pas exactement prouvée: en 2015, deux études ont montré que l’affichage des calories n’affecte pas nécessairement la commande des gens (avec le temps, les consommateurs voient de moins en moins l’information), mais peut tout de même encourager les restaurants à proposer des plats moins caloriques, ce qui n’est pas négligeable.

L’entrée en application de cette mesure, annoncée en 2014, a été repoussée... Comme le raconte Eater, les chaînes ont obtenu un délai, grâce aux pressions de lobbyistes travaillant par exemple pour Domino’s Pizza (arguant entre autres que la mesure est trop compliquée pour les pizzas personnalisées et les nombreuses livraisons) ou pour des entreprises produisant du vin. Toutes les boissons, alcoolisées et non alcoolisées, seront aussi concernées par cette future obligation d’inscription des calories.

D’autres chaînes, comme Subway, se sont déjà mises aux normes. McDonald’s était pour le coup en avance, puisque le géant du fast-food avait aux États-Unis commencé à inscrire les informations caloriques à ses menus en 2012.

Newsletters

Anti-sceptiques

Anti-sceptiques

Deal sur ordonnance: «Si je revends mes prescriptions, ça me rapporte plus de 1.000 euros»

Deal sur ordonnance: «Si je revends mes prescriptions, ça me rapporte plus de 1.000 euros»

Les opiacés sont désormais la première cause de mortalité des toxicomanes devant l'héroïne, dont ils sont les produits de substitution. Pour s'en faire prescrire, certain·es sont prêt·es à tout.

Pourquoi le racisme a cessé d'être envisagé comme une question de santé publique

Pourquoi le racisme a cessé d'être envisagé comme une question de santé publique

Jusqu'à Richard Nixon, les États-Unis étudiaient officiellement les liens entre problèmes sociaux et santé mentale.

Newsletters