Monde

La prison de Guantanamo a son magazine lifestyle

Temps de lecture : 2 min

Le magazine interne publié par les soldats américains de Guantanamo tente de révéler le côté fun de la base.

La une du magazine interne de Guantanamo disponible en ligne

Avec ses détentions extrajudiciaires prolongées, la prison de Guantanamo est partout devenue le symbole des dérives de la guerre contre le terrorisme menée par les États-Unis. Mais, pour les soldats américains qui y travaillent, il s’agit d’un lieu de travail comme les autres. C’est en tout cas l’image qu’en donne The Wire, le magazine interne publié par les soldats de la base.

La publication est disponible en ligne et on y apprend que, la base de Guantanamo, ce n’est pas seulement des détenus torturés mais aussi des expos de cactus, des cours de yoga et des foires d’artisanat. Le magazine publie des critiques cinéma, des articles santé, dont un intitulé «Ne léchez pas votre smartphone», ainsi que des papiers gastronomie, comme celui-ci sur le club cuisine de la base:

«Le magazine officiel de Guantanamo Bay donne l’impression que Guantano Bay est vraiment un endroit sympa.»

Remonter le moral

Comme le décrit Sam Biddle dans Gawker, il y a une dissonance étrange entre ce camp barbelé où des détenus sont incarcérés sans avoir été jugés et la description enthousiaste des matchs de baseball entre employés:

«Ce qui rend The Wire tellement fascinant, c’est de voir à quel point la publication évite de reconnaître ce qu’elle est: un magazine publié dans un camp de prisonniers dans lequel des abus ont eu lieu et où des hommes, dont beaucoup sont innocents, ont pourri en prison pendant des années.»

Un des buts principaux du magazine est de remonter le moral des membres des unités qui travaillent à Guantanamo. Dans une lettre publiée dans le journal, le commandant responsable des relations publiques explique que, dans ses interactions avec les journalistes, il essaye de mettre en avant le professionnalisme des soldats, ainsi que toutes les choses positives qui ont lieu dans le base, «même si ce message n’est pas toujours pris en compte».

Parmi les documents secrets dévoilés par Edward Snowden, une newsletter de la NSA (National Security Agency), dont la ligne éditoriale est assez proche du magazine The Wire, a été publiée. Pour convaincre des employés de la NSA d’aller travailler à Guantanamo, la newsletter mentionnait toutes les activités de détente possibles après une longue journée passée à interroger les détenus:

«Après le travail, il y a plein d’occasions de s’amuser. Les sports aquatiques sont exceptionnels: le bateau, la nage, la pêche, le ski nautique, la voile et la plongée.»

Newsletters

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

La politique étrangère de Donald Trump est une politique nationaliste, en repli face aux affaires du monde et opposée à l'idée de coopération internationale. Cette attitude résonne particulièrement bien avec l'épidémie de Covid-19. De fait, l'une...

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Le dirigeant hongrois se sert de la pandémie pour asseoir son pouvoir sur la Hongrie et parie sur sa gestion de crise comme tremplin vers une réélection en 2022.

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En suscitant la polémique, le président américain se place en position de critiquer les personnes qui préfèrent parler de terminologie plutôt que de faire la guerre au coronavirus.

Newsletters