Tech & internetCulture

À Cannes, «stalker» sa star préférée n'a jamais été aussi facile

Vincent Manilève, mis à jour le 19.05.2016 à 15 h 34

Et pour la première fois au Festival, Snapchat est utilisé pour son instantanéité et la sensation de proximité avec les stars.

Jessica Chastain avec des fans, le 12 mai 2016. ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Jessica Chastain avec des fans, le 12 mai 2016. ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Il est un peu plus de 21 heures à Cannes ce mardi 18 mai, un léger vent froid commence à se faire sentir aux alentours du Martinez, le mythique hôtel à stars de la Croisette. Près de l’entrée, parfaitement installée devant des barrières, Mélissa, jeune femme de 20 ans originaire d’Antibes, patiente. Appareil photo reflex à la main, elle attend l’une de ses vedettes préférées, Blake Lively, qui joue dans le dernier Woody Allen Cafe Society et s’est faite connaître grâce à la série Gossip Girl.

Comment sait-elle qu’elle est descendue précisément dans cet hôtel, si ce n’est parce qu’il accueille la majeure partie des stars? D’autant plus que cette, parce que «Le Grand Journal» n’est plus sur la plage juste en face du Martinez, les allers-retours de stars sont moins fréquents. La réponse est simple: les réseaux sociaux. «Blake poste peu de photos sur son compte Instagram, explique Mélissa, mais on sait qu’elle a posté une photo prise depuis son hôtel, le Martinez.» Et effectivement, il y a quelques jours, l’actrice a posté une photo d’elle sur le toit de l’établissement, reconnaissable pour quiconque connaît un peu les lieux et ses fameuses barrières bleues. 

 

Because I need these glasses and earrings. Let's be honest.

Une photo publiée par Blake Lively (@blakelively) le


Les comptes Instagram de stars font évidemment partie de ses sources d’informations privilégiées.  Mais elles ne sont pas les seules, l'entourage et les sponsors peuvent aussi être primordiaux. «Le compte Instagram de L’Oréal permet aussi de suivre des stars qui sont à Cannes parce qu’elles sont égéries de la marque», ajoute Mélissa.

«#ERREUR Usher loge au Carlton.»

Twitter a évidemment un rôle essentiel. Un certain nombre de personnes y postent un message dès qu’elles ont aperçu une vedette. «Il y a le hashtag #Cannes2016 sur Twitter, si quelqu’un est là on le sait de suite. On peut aussi taper le nom de la star et on sait où elle se trouve», détaille la jeune fan. Et effectivement, sur #Cannes2016, les tweets mentionnant telle ou telle personne affluent. Le premier résultat nous proposait au moment de notre recherche une vidéo de l’arrivée de Kim Kardashian à une soirée.

 

Le compte Twitter @Celebsincannes fait un suivi en temps réel.

 

Pour les personnes présentes sur place, un compte Twitter propose des informations en quasi temps réel sur les personnalités présentes, que ce soit leur hôtel, le jour de leur arrivée, de leur départ, ou même les moments où elles sortent de leur logement. «@Celebsincannes», petit frère du compte @Celebsinparis, tweete quotidiennement des informations graillées à droite à gauche.

Des fois, des erreurs surviennent et le compte s’empresse de les corriger. 

Les fans peuvent aussi poser des questions, y compris sur Vincent Perez. 

Derrière ce compte se cache une équipe de huit personnes bénévoles dirigée par Alizée Legrand, étudiante actuellement en alternance dans une agence de communication. Pour être les premiers sur l'infos, deux personnes parcourent la croisette pour vérifier les informations reçues: «Des fois, on sait en avance que la personne va venir, alors on surveille son activité sur les réseaux sociaux, et d'autres fois, ce sont des internautes qui nous préviennent et on vérifie l'information sur place avec nos reporters.» 

Sur Twitter et Instagram, l’accès aux hashtags est facile et que l’on peut activer des notifications dès qu'un compte tweete ou poste une photo. «Mais c'est souvent impossible de savoir si telle photo d'un dîner sur Instagram correspond au moment actuel, précise Alizée Legrand. Elle peut dater de la veille. Justin Bieber et Selena Gomez ne postent jamais en direct par exemple.» C’est là qu’intervient le réseau social préféré des jeunes, outil parfait pour le stalking des stars qui fait la part belle à l'instantané, Snapchat. 

Avec Snapchat, on sait où sont les vedettes à la seconde près

Eva Longoria raconte toute sa vie sur Snapchat.

Mélissa, 20 ans.

L’année dernière, l’application était très discrète puisqu'aucune star ou presque n'était présente dessus, et les fans français encore moins. Mais en 2016, Snapchat, qui permet de diffuser des images et des vidéos éphémères à ses abonnés dans ce qu'on appelle des stories, se révèle indispensable pour suivre chaque déplacement de vedettes. Non seulement l'entreprise américaine propose elle-même une curation de snaps de vedettes présentes sur la Croisette (une story appelée «Star in Cannes», vue des millions de fois), mais ces dernières alimentent elle-même la chasse au selfie en racontant leur quotidien du levé au coucher du soleil, et bien souvent au-delà. 

«Eva [Longoria] poste beaucoup sur Twitter et Instagram, nous explique Mélissa. Mais elle raconte toute sa vie sur Snapchat, dès qu’elle arrive quelque part, elle poste un snap.»

«Snapchat a tout changé car les stars sont obligées de poster en temps réel», confirme Alizée Legrand. Nadia, jeune femme de 22 ans, a elle aussi complètement adopté Snapchat. L'autre jour, alors qu’elle finissait sa journée de travail rue d’Antibes, elle a rejoint ses amis pour une petite session de visionnage des snap des nombreuses vedettes de la télé-réalité. Au bout de quelques minutes, elle tombe sur une story Mélanie, la «belgosse des “Anges de la télé-réalité”» me précise-t-on, et reconnaît la rue où elle travaille. «On est restées dans le coin et quelques minutes plus tard on l'a vue.»

Les réseaux sociaux transforment chaque fan en Sherlock Holmes

Ce qui se révèle le plus fascinant dans l’usage de ces réseaux sociaux, et encore plus sur Snapchat, c’est que les fans se transforment en vrai détective. Virgine, 27 ans, vient de Nice pour apercevoir quelques célébrités devant le Martinez. Mardi 17 mai, elle a raté Kim Kardashian, qui avait posté des snaps sur place. Mais pour avoir plus d'informations elle a analysé les publications de son entourage, toujours sur Snapchat. «Si Kim n'est pas assez précise dans ce qu'elle montre, je regarde les comptes de son make-up artist ou de son hair stylist, ils donnent des détails supplémentaires.» 

Des publications de la mère et de la sœur de Kim Kardashian, également présentes à Cannes, donnaient aussi des informations sur ses activités. Un recoupement de sources qui ferait pâlir plus d'un journaliste en quête de scoops people. Mais l'enquête va encore plus loin: les détectives scrutent les enregistrements des caméras de surveillance, les fans, eux, décortiquent les snaps et les photos postées par leurs idoles. 

«Sur Snapchat ou Instagram, on essaye de regarder ce qu’il y a autour de la personne, pour savoir où elle est, explique Mélissa. Ce midi, j’ai vu sur Instagram que Tatiana Maslany, actrice de la série Orphan Black, avait pris une photo d’elle accrochée à une branche d’arbre. Juste derrière, sur un panneau il y avait écrit “la serre de Déborah”. J’ai tapé ça sur Google Maps et j’ai vu que la serre était au Grand Hôtel. J’y suis allée, j’ai pu la voir, parler avec elle pendant dix minutes et prendre une photo!»

 

jetlaaaaag!!!!!!!!!  #cannes2016 @twoloversandabear

Une photo publiée par @tatianamaslany le

 

Reconnaître un morceau de musique sur Snapchat, et le comparer avec celles des soirées sur la plage

 

La géographie de Cannes, ville relativement petite, joue aussi pour beaucoup: des tentes privées sont réparties le long de la plage, et les vedettes y vont souvent pour passer des soirées organisées par des marques comme Nespresso ou Magnum. Jessica et Stéphanie, de l'émission de télé-réalité «Les Marseillais», ont posté plusieurs snaps d'elles lors d'une de ses soirées, comme le montre le tweet ci-dessous. 

En observant précisément leurs vidéos, Nadia et ses amies ont écouté la musique qui passait dans chaque snaps et on comparé avec ce qui se passait sur la plage de la Croisette. «Au bout d'un moment, on a fini par reconnaître un morceau. On a attendu devant la soirée où elles étaient et vingt minutes elles en sont sorties.» Les techniques de Celebsincannes sont un peu plus perfectionnées et moins laissées au hasard:

«On regarde l'heure à laquelle ils postent des snaps depuis l'aéroport de Paris par exemple et on compare avec les horaires des vols vers Nice, détaille Alizée Legrand. On reconnaît parfois les hall d'entrée des hôtels, ou même les gardes des établissements que l'on a déjà vu plus tôt, et on peut ainsi aller vérifier nos informations.»

Fût un temps où les informations venaient essentiellement des paparazzis, le quotidien des célébrités restait mystérieux ou était mis en scène dans les journaux. Mais avec les réseaux sociaux, et Snapchat en particulier, les stars deviennent les premières sources d'informations sur elles-mêmes. Et le premier outil de leur propre stalking. 

Vincent Manilève
Vincent Manilève (353 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte