Sciences / Monde

Donald Trump a tout de la posture du «mâle alpha» et rien de sa finesse stratégique

Temps de lecture : 2 min

Un spécialiste des comportements des chimpanzés appliqués à la politique explique pourquoi le candidat républicain n’est pas assez stratège pour jouer le rôle du «mâle alpha» dans la campagne présidentielle.

 Chimpanzee / Andrew Spillane via Flickr CC License By
Chimpanzee / Andrew Spillane via Flickr CC License By

Aristote a écrit que l’homme était un animal politique et, depuis, chaque élection permet de vérifier à quel point sa comparaison était à prendre à la lettre. Avec l’ascension de Donald Trump et tout ce que sa campagne charrie de postures extrémistes et caricaturales, la comparaison entre le règne animal, en particulier la primatologie, et le jeu politique humain est plus que jamais à la mode. Le Washington Post a interviewé Frans de Waal, auteur dans les années 1990 de La politique du Chimpanzé, dont l'ancien candidat à l'élection présidentielle Newt Gingrich conseillait vivement la lecture pour comprendre les mœurs de Washington.

Selon de Waal, l’analogie entre le jeu politique humain et les comportements sociaux des primates est plus complexe qu’on ne le croit souvent. À commencer par le rôle du mâle alpha ou mâle dominant, que Donald Trump incarne en apparence parfaitement par sa hardiesse, ses postures, sa manière de se vanter, de fanfaroner, d'intimider, d'insulter et jusqu'à sa coiffure –les chimpanzés dominants dressent leurs poils.

Sauf que, comme le rappelle le biologiste, la position de mâle alpha –celui qui occupe la première place dans la hiérarchie du groupe– ne s’acquiert par seulement par des démonstrations de force, mais aussi par la tactique: elle implique de passer des alliances avec d’autres mâles ainsi qu’avec des femelles du groupe. Un petit mâle peut devenir le mâle alpha s'il sait s'entourer de partenaires et d'alliés, auxquels il dispense des faveurs. Trump représenterait une version plutôt superficielle du mâle dominant, réduite à ces aspects comportementaux les plus théâtraux.

Solidarité féminine

Selon le chercheur, lors de la phase finale de la campagne, qui verra probablement Hillary Clinton et Donald Trump s’affronter, l’approche brutale de Trump montrera ses limites, et pourra même se retourner contre lui. La compétition entre femelles chimpanzés est certes féroce, explique-t-il, mais dès lors qu'il s'agit de violence masculine, elles se montrent solidaires entre elles, et s'allient contre un mâle trop intimidant ou qui essaie de les forcer à avoir des relatons sexuelles.

Les techniques rodées de Trump tant qu'il s'agissait d'humilier ses adversaires masculins lors de la primaire républicaine seront inadaptées voire contreproductives. «Si ça devient trop violent, il y aura une solidarité féminine massive [en faveur d’Hillary Clinton]. Je pense que c’est déjà en train d’arriver». La récente enquête accablante du New York Times sur le comportement de Trump avec les femmes qu’il a côtoyées va dans le sens de cette prédiction politique.

Newsletters

Une intelligence artificielle pourrait-elle éradiquer l'espèce humaine?

Une intelligence artificielle pourrait-elle éradiquer l'espèce humaine?

Encore faudrait-il qu'elle ait une conscience.

Les bienfaits de la lecture à haute voix

Les bienfaits de la lecture à haute voix

Vous pouvez commencer par les articles de Slate.

Mieux vaut prendre des notes à la main que sur ordinateur

Mieux vaut prendre des notes à la main que sur ordinateur

Malgré la rapidité des doigts sur le clavier, plusieurs raisons poussent à privilégier un stylo et un bon vieux carnet.

Newsletters