Culture

Comment «Game of Thrones» met à nu les femmes

Repéré par Mélissa Bounoua, mis à jour le 16.05.2016 à 15 h 07

Repéré sur Mashable, The Atlantic, Vanity Fair

Les premiers épisodes de la saison 6 montrent une nouvelle fois les femmes nues, mais assez différemment des saisons précédentes.

Emilia Clarke dans le rôle de Daenerys Targaryen, «Game of Thrones», saison 6. | HBO

Emilia Clarke dans le rôle de Daenerys Targaryen, «Game of Thrones», saison 6. | HBO

Attention, cet article contient des spoilers sur les premiers épisodes de la nouvelle saison de Game of Thrones.

Chaque saison de Game of Thrones apporte son lot de scènes de sexe, choquantes ou non. La série est en effet connue pour ses nombreuses scènes où l'on voit des femmes nues à l'écran. Mais quelque chose semble avoir changé. Si la dernière saison montrait Cersei Lannister traversant nue la foule malgré les crachats et les insultes, ou Sansa Stark se faisant violer par Ramsey Bolton, cette saison six commence différemment.

Il n'y a qu'à voir la toute dernière scène du premier épisode, où l'on voit Melisandre, «the Red Woman» («la femme en rouge»), ôter son collier et prendre sa véritable apparence. On aperçoit alors, et les fans de Game of Thrones n'avait pas été habitués à ça, le corps nu d'une vieille femme. Au fil des saisons, elle avait toujours été montrée comme une femme fatale. Ici, dans une scène qui dure de longues secondes, ses cheveux rouges soyeux se transforment en cheveux filasses et gris, elle a le dos courbé et entre difficilement dans son lit, la caméra s'attardant sur son corps. Cette scène est non seulement nouvelle pour Game of Thrones, mais aussi plus largement pour les séries et le cinéma. Mais en montrant que cette femme doit cacher ce qu'elle est vraiment –âgée– pour évoluer dans ce monde masculin, la série continue l'injonction à la jeunesse faite aux femmes à Hollywood, souligne justement The Atlantic.

 

Le corps invincible de Daenerys Targaryen

A l'inverse, dans le quatrième épisode, c'est le corps nu de Daenerys Targaryen que l'on voit apparaître dans son entiereté. Il ne s'agit toujours pas de sexe ici, mais de prouver sa force et son invicibilité.

La «reine des dragons» doit s'extraire de son statut de prisonnière. On la voit donc traverser les flammes, comme elle l'avait fait dans la première saison. Prouvant aux Dothraki, qu'elle ne peut pas brûler.

Elle s'était exprimée il y a quelques mois, via son compte Instagram, sur les nombreuses scènes de nudité de la série, pour dire qu'elle n'était pas prête à tout faire.

 

«Parfois les scènes explicites sont indispensables et ont tout leur sens pour les personnages ou l'histoire, comme c'est le cas quand l'intrigue se déroule à Westeros. Mais si cela s'avère gratuit, je discute généralement avec le réalisateur pour rendre cela plus subtil. Dans tous les cas, en bonne «mère des dragons», je contrôle toujours la situation.»

Après Cersei Lannister dans la saison précédente, le spectateur voit à nouveau une femme seule montrer son corps pour s'affirmer face au monde. Mais il a fallu que l'actrice détaille à Entertainment Weekly qu'il s'agissait bien de son corps et non d'une doublure (il y avait eu des critiques sur l'utilisation d'une doublure par Lena Headey pour Cersei):

«J'aimerais rappeler aux gens que la dernière fois que j'ai enlevé mes vêtements, c'était pendant la saison 3. Il y a bien longtemps donc. Nous sommes maintenant à la saison 6. Mais c'est tout moi, fière, forte. Je suis sincèrement heureuse de ça, c'est pour ça que j'ai dit "oui". Je n'ai pas eu de doublure.» 

La série, l'une des plus téléchargées au monde, a longtemps fait l'objet de critiques sur sa façon de montrer les femmes. Mais The Atlantic explique qu'à plusieurs reprises dans les livres dont est inspirée la série, George R.R. Martin évoque le «glamour» comme une arme. Ce qui va dans le sens de ce que défend l'actrice qui joue Daenerys Targaryen quand elle affirme à Entertainment Tonight que les femmes reprennent le pouvoir dans cette nouvelle saison:

«La série est si souvent critiquée, mais c'est bête parce que je trouve qu'elle est à l'avant-garde du féminisme (...) Il y a tellement de personnages féminins forts, je trouve que nous nous portons pas mal.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte