Culture

Cherchez le geek qui est en vous

Temps de lecture : 2 min

Ethan Gilsdorf était journaliste freelance basé à Paris quand il prit conscience qu'il était obsédé par les figurines du Seigneur des Anneaux. Il se demanda s'il était en pleine régréssion.

Quand il retourna aux Etats-Unis, il y a cinq ans, et déterra ses plateaux de jeu de Donjons et Dragons il s'interrogea sur une possible chute dans l'adolescence. Il se servait de ses jeux pour échapper à la réalité, et sa copine, plus précoccupée par le mariage que par les jeux de rôle, le trouvait bien vieux pour ce genre d'occupations.

Mais plutôt que d'enfouir avec honte cette part de lui-même, Gilsdorf décida de l'explorer . Il se rendit à des conventions de Donjons et Dragons et partit en pélerinage sur les lieux symboliques de ses jeux. Il se rendit compte qu'il était loin d'être seul dans sa situation. Et écrivit un livre: «Fantasy Freaks and Gaming Geeks.»

Les jeux de rôle et de science-fictions comptent de plus en plus de membres et de disciples, surtout avec internet, qui permet désormais de connecter entre eux des joueurs d'un peu partout. L'histoire ne dit pas leur profil psychologique. Mais Ethan Gilsdorf semble ne pas se départir d'un certain malaise à en faire partie.

[Lire l'article complet sur le Boston Globe]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Lord of the Rings DR

Slate.fr

Newsletters

Lego City, la ville juste?

Lego City, la ville juste?

Quel est donc le sujet emblématique de l’imitation Lego? Eh bien, c’est la ville. On parle de «briques» Lego et la première fonction des briques, c’est de bâtir des bâtiments.

Votre nom de famille en dit beaucoup sur vous et vos origines

Votre nom de famille en dit beaucoup sur vous et vos origines

Ces patronymes, que nous n'avons pas choisis, nous influenceraient plus que l'on croit. En les décortiquant, on découvre bien des surprises.

Les figures de galants ou de libertins que nos intellos adulent sont des violeurs

Les figures de galants ou de libertins que nos intellos adulent sont des violeurs

Valérie Rey-Robert le démontre très bien dans son ouvrage.

Newsletters