Culture

VIDÉO. Kit Harington avait révélé le sort de Jon Snow à un policier pour échapper à une contravention

Temps de lecture : 2 min

«Vous pouvez y aller Lord Commander»

C’était la grosse interrogation avant le début de cette sixième saison de Game of Thrones. Que va devenir Jon Snow? Le personnage interprété par Kit Harington avait été tué à la fin de la saison précédente, mais les apparitions de l’acteur sur les plateaux de la série, ainsi que de nombreuses théories de fans laissaient penser que Jon Snow allait revenir d’entre les morts.

Contrairement à ce qu’il déclarait à l’époque, les producteurs avaient bien prévenu Harington du sort de son personnage à la fin de la dernière saison, a-t-il raconté à Jimmy Fallon, ce 13 mai. À l’époque, seulement six personnes savaient ce qu’il allait devenir et l’un des producteurs avait demandé à l’acteur de ne pas le répéter.

Bien évidemment, il n’a pas suivi leurs conseils. Sa mère, son père, sa petite amie et quelques autres personnes proches de lui ont vite su ce qui allait se passer ensuite. Mais également un policier, qui l’a arrêté parce qu’il roulait trop vite.

«Il m’a dit: "On peut régler ça de deux façons différentes. Vous pouvez me suivre au commissariat. Ou vous pouvez me dire si vous êtes vivant dans la prochaine saison."

J’ai rigolé, un peu comme vous tous, mais son visage était dénué d’expression. "En fonction de votre réponse, vous m’accompagnerez au commissariat ou je vous laisserai repartir."

Je l’ai regardé et je lui ai dit: "Je serai vivant dans la prochaine saison". Ce à quoi il m'a répondu: "Vous pouvez y aller Lord Commander.

Slate.fr

Newsletters

La sorcière et la sainte, par les chemins de traverse

La sorcière et la sainte, par les chemins de traverse

«Zombi Child» de Bertrand Bonello, à La Quinzaine des réalisateurs, et «Jeanne» de Bruno Dumont, à Un certain regard, inventent des évocations sidérantes et très émouvantes de jeunes personnages féminins.

Loach et Almodovar, le cinéma du nous et le cinéma du moi

Loach et Almodovar, le cinéma du nous et le cinéma du moi

Se succédant sur l'écran du Palais des festivals, «Douleur et gloire» du grand réalisateur espagnol et «Sorry We Missed You» du grand réalisateur anglais cristallisent deux idées du cinéma.

Croisette des esprits: bien réelle magie du cinéma

Croisette des esprits: bien réelle magie du cinéma

Venus du Brésil, du Sénégal, du Congo et de France, quatre films aussi remarquables que différents ont illuminé une journée d'une richesse merveilleuse, à tous les sens du mot.

Newsletters