David Rohde: Récit d'une prise d'otages

Slate.fr, mis à jour le 18.10.2009 à 18 h 07

Le journaliste David Rohde était en Afghanistan, sur la route d'un reportage, quand sa voiture fut encerclée par des Talibans. Il allait à un rendez-vous fixé avec un chef taliban pour l'interviewer. Il fut pris en otage, avec les deux Afghans qui l'accompagnaient, un autre journaliste et leur chauffeur.

C'était le 10 novembre dernier, il y a près d'un an. Il raconte dans un reportage en cinq volets, dans le New York Times ses aventures.

Rhode relate la détention, la peur de mourir, les efforts vains pour convaincres les geôliers de leur rendre la liberté. Il revient sur le kidnapping depuis le début, avant même le départ: les hésitations à partir, le mot laissé à sa femme au cas où. Puis il raconte les codes afghans, les négociations qu'il a tenté en fonction de ce qu'il savait de leurs stratégies et de leur culture.

Surtout,Rhode raconte ce que cette prise d'otages lui a enseigné quant à la situation géopolitique dans la région. «Jusqu'au kidnapping, je n'avais pas réalisé à quel point les Talibans en étaient venus à des positions extrêmes» remarque-t-il. «Je savais que le Pakistan faisait mine de ne pas voir les activités des Talibans. Mais je fus sidéré de ce que je découvris sur le terrain: un mini Etat Taliban en plein essor et cela dans l'impunité totale. Le gouvernement Taliban, censé avoir été éliminé par l'invasion de l'Afghanistan en 2001 était en vie, et en ébullition. »

[Lire l'article complet sur le New York Times]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Photo Reuters/Shamil Zumatov

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte