Monde

Un leader de Daech connu pour sa ressemblance avec un kebab vient d'être tué

Temps de lecture : 2 min

En 2015, une photo comparant Abou Wahib à une broche de kebab était devenue virale.

Capture Twitter
Capture Twitter

Le Pentagone a confirmé le 9 mai qu'Abou Wahib, un commandant de Daech dans la province d'Anbar, avait été tué en Irak par des frappes aériennes de la coalition. Surnommé le «lion du désert», Abou Wahib était un des rares leaders de l'État islamique à apparaître sur des vidéos de propagande le visage découvert.

Comme le rappelle The Telegraph, il s'était fait connaître via une vidéo dans lequel on le voyait assassiner trois conducteurs de camions syriens qui n'avaient pas su répondre correctement aux questions d'un quiz sur le Coran.

Mais sur internet, Abou Wahib est surtout devenu célèbre pour une photo dans laquelle il porte un uniforme de camouflage marron qui le fait étrangement ressembler à une broche de kebab.


Ce rapprochement ingénieux avait été fait en mars 2015 par le site de militants anti-Daech Raqqa is Being Slaughtered Silently (Raqqa est en train d'être massacrée en silence), et la photo était rapidement devenu virale.

Selon le Washington Post, Abou Wahib était un ancien programmeur informatique qui avait rejoint Al-Qaida en Irak avant de passer plusieurs années dans une prison américaine. En 2014, il avait joué un rôle important dans l'expansion militaire de Daech dans la province d'Anbar en Irak.

Newsletters

Mais à quoi joue Macron sur la scène internationale?

Mais à quoi joue Macron sur la scène internationale?

Le président français entend rebattre les cartes de l'OTAN et de l'Union européenne. Plus vite le reste de l'Europe y verra une aubaine, mieux ce sera.

Haute mer, le Far West des océans

Haute mer, le Far West des océans

Entre pêche illégale et traite d'êtres humains, les eaux internationales constituent un espace de non-droit que les institutions ont toutes les peines à réguler.

Il y a trente ans, un pasteur hongrois précipitait la chute de Ceaușescu

Il y a trente ans, un pasteur hongrois précipitait la chute de Ceaușescu

Le 16 décembre 1989, les autorités exfiltraient le religieux anticommuniste László Tőkés de son église de Timișoara: l'étincelle qui allait déclencher la révolution roumaine.

Newsletters