Monde

Le Pakistan lance l'offensive contre les talibans

Temps de lecture : 2 min

Talibans dans le district de Buner, fin avril 2009. REUTERS
Talibans dans le district de Buner, fin avril 2009. REUTERS

L'armée pakistanaise a commencé son offensive sur le Sud-Waziristan, zone contrôlée par le Talibans, selon les autorités du pays,

rapporte Fox News. Quelques 30.000 soldats, appuyés par des tanks, se déploient autour de la région où se trouve Hakimullah Mehsud, le nouveau chef des Talibans pakistanais. Le nombre des combattants islamistes dans la région est estimé à 10.000. Cinq cents commandos des forces spéciales étaient arrivés sur place vendredi 16 octobre. Un couvre-feu a été imposé en prévision de l'offensive, alors que plusieurs attentats talibans sur des grandes villes du pays ont fait au moins 150 morts dans les derniers jours.

Les services de renseignement ont précisé que les forces gouvernementales, qui suivent trois axes de progression, avaient rapidement rencontré une résistance, rapporte Reuters. Jusqu'ici, quatre militaires ont été blessés dans les combats.

Les opérations au sol interviennent après plusieurs semaines de frappes aériennes et d'artillerie contre des cibles militaires dans la région, qui se situe non loin de la frontière afghane. Des milliers de civils ont fui le Sud-Waziristan en prévision de l'opération. La quasi-totalité des communications de la région ont été coupées.

Les récents attentats des militants islamistes ont été perçus comme une tentative de diviser l'opinion publique du pays, mais semblent avoir renforcé la détermination du gouvernement, pour qui les talibans doivent maintenant être éliminés, selon la BBC. Les troupes de l'armée se massent autour des bastions islamistes depuis que le gouverneur de la province du nord-ouest du Pakistan a annoncé l'offensive terrestre sur le Sud-Waziristanle 15 juin dernier.

Les Etats-Unis exercent depuis plusieurs mois de fortes pressions sur le gouvernement pakistanais pour qu'il reprenne contrôle de la région, considérée comme le plus grand sanctuaire demilitants islamistes en dehors de l'Afghanistan depuis les attentats du 11 septembre. De nombreux camps d'entraînement de terroristes y sont notamment installés.

[Lire l'article cimplet sur Fox News]

LIRE AUSSI: «Pakistan: l'armée lâche les Américains»

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Talibans dans le district de Buner, fin avril 2009. REUTERS

Newsletters

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

La politique étrangère de Donald Trump est une politique nationaliste, en repli face aux affaires du monde et opposée à l'idée de coopération internationale. Cette attitude résonne particulièrement bien avec l'épidémie de Covid-19. De fait, l'une...

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Le dirigeant hongrois se sert de la pandémie pour asseoir son pouvoir sur la Hongrie et parie sur sa gestion de crise comme tremplin vers une réélection en 2022.

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En suscitant la polémique, le président américain se place en position de critiquer les personnes qui préfèrent parler de terminologie plutôt que de faire la guerre au coronavirus.

Newsletters