Science & santé

La moitié de vos amis ne vous considère probablement pas comme tel

Repéré par Daphnée Leportois, mis à jour le 07.05.2016 à 12 h 20

Repéré sur Plos One, New York Mag / Science of us

Triste nouvelle: une étude révèle qu’une amitié sur deux n’est en fait pas réciproque.

«Tu as cru qu’on était amis? Raté...» | Nick Savchenko via Flickr CC License by

«Tu as cru qu’on était amis? Raté...» | Nick Savchenko via Flickr CC License by

Êtes-vous sûr(e) d’être l’ami(e) de vos amis? Si oui, révisez cette certitude. Comptez ceux que vous considérez comme vos amis et divisez le nombre obtenu par deux: vous serez plus proche de la réalité. Une étude, publiée dans la revue PlosOne et repérée par le New Yorg Mag, révèle en effet que près de la moitié des amitiés sont à sens unique.

Pour obtenir ces résultats, les chercheurs ont fait passer un questionnaire dans une classe de quatre-vingt-quatre étudiants adultes, âgés de 23 à 38 ans. Ils ont demandé à chacun d’entre eux de noter leurs camarades sur une échelle de zéro à cinq, zéro signifiant «je ne connais pas cette personne», trois signifiant «c’est mon ami» et cinq «c’est un(e) de mes meilleurs amis». Et aussi d’estimer la note que cette personne leur donnerait.

Dans 94% des cas, si un individu considérait un de ses camarades de classe comme un de ses amis, il pensait que la réciproque était vraie. En réalité, seulement 53% des amitiés étaient réciproques.

Autoprotection

Évidemment, la taille de l’échantillon sur lequel cette expérience a été menée peut vous laisser espérer que ceux que vous appelez vos amis pensent aussi que vous êtes le leur. Mais n’espérez pas trop. Car les chercheurs soulignent que ces résultats sont cohérents avec ceux d’autres études, dans lesquelles le pourcentage d’amitiés réciproques varie entre 34% et 64%.

Maintenant que tous vos espoirs sont douchés, il est peut-être temps de comprendre pourquoi vous avez tant du mal à évaluer les liens amicaux. Les chercheurs évoquent une hypothèse: les amitiés à sens unique pourraient être des amitiés souhaitées, où les gens veulent être amis avec des individus au statut plus élevé et agissent en ce sens, tandis que les individus en question (on a tout de suite en tête les élèves les plus populaires des films sur les universités américaines), bénéficiant donc d’une offre amicale conséquente, choisissent ou non de réciprociquer (on ne peut pas être ami avec tout le monde, n’est-ce pas?).

Les chercheurs écrivent également qu’il est possible que cette inhabilité à percevoir si le lien amical va dans les deux sens soit un mécanisme psychologique d’autoprotection, toute amitié non réciproque mettant à mal l’image que l’on a de soi. Reste que, mme si c’est difficile pour l’ego, il est peut-être préférable d’enlever ses œillères et de savoir qui sont vos vrais amis, ne serait-ce que pour ne pas se retrouver face à un mur de non-amitié dans les moments difficiles.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte