Boire & mangerMonde

Trump aime les latinos: la preuve, il mange des tacos

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 06.05.2016 à 8 h 16

Repéré sur New York Times

Pour conquérir l'électorat hispanique, rien de tel qu'une photo du candidat mangeant un taco fait dans un restaurant Trump

Photo de fond: Brendan Smialowski/AFP.

Photo de fond: Brendan Smialowski/AFP.

Pour prouver qu'on n'est pas raciste, une stratégie populaire consiste à dire qu'on aime les plats exotiques. Il y a quelques années, Nadine Morano avait tenté le coup en déclarant qu'elle adorait «le couscous et les bricks à l'oeuf». Le candidat républicain Donald Trump vient d'avoir recours au même procédé: il a diffusé une photo de lui en train de manger des tacos pour célébrer Cinco de Mayo, une fête qui commémore la bataille de Puebla, une victoire décisive du Mexique contre la France en 1862.

Il a aussi décidé d'ajouter un message subtil:

«Joyeux Cinco de Mayo! Les meilleurs bols de tacos se trouvent au Trump Tower Grill. J'aime les latinos!»

Cette déclaration d'amour ne va pas de soi. L'été dernier, Trump a dit que de nombreux immigrés mexicains étaient des criminels et des violeurs. Il a aussi expliqué qu'il créerait des unités spéciales pour expulser les onze millions de sans-papiers vivant sur le territoire et qu'il forcerait le Mexique à financer la construction d'un mur frontalier.

Un changement de ton qu'Hillary Clinton n'a pas tardé à souligner sur Twitter:

«J'aime les latinos!» –Trump, il y a 52 minutes.

«Ils vont être expulsés» –Trump, hier.

Comme le rappelle le New York Times, conquérir l'électorat latino ne va pas être facile pour Trump: selon un sondage récent, 82% des électeurs latinos ont une opinion défavorable de lui.

Comme le note Jim Newell dans Slate.com, Trump n'a peut être pas été assez loin avec ses tacos:

«Il a oublié le sombrero? Où sont les mariachis? Est-ce qu'il veut gagner ou pas?»

Beaucoup ont aussi souligné qu'un «taco bowl» fait dans le restaurant Trump Tower Grill à Manhattan était bien loin d'être un plat mexicain. Interviewée par le New York Times, la directrice de l'association latino NCLR a déclaré:

«Je ne suis pas sûre qu'un latino qui se respecte considèrerait le bol de tacos comme faisant partie de notre culture.»

En janvier dernier, le critique gastronomique Robert Sietsema décrivait ainsi les tacos au bœuf servis au Trump Café: 

«C'était un bol en tortilla frite avec de la laitue, du fromage jaune râpé et du boeuf hâché si fade qu'il s'agissait d'une insulte faite aux Mexicains, aussi profonde que les autres insultes qu'il a proférées à leur égard.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte