Science & santé

Se débarrasser d'une baleine échouée sur une plage, c'est très compliqué

Repéré par Robin Panfili, mis à jour le 10.02.2017 à 18 h 16

Repéré sur Quartz, Midi Libre, Sciences et Avenir

Le poids des cétacés et le risque sanitaire qu'ils représentent rendent leur évacuation périlleuse lorsqu'ils s'échouent sur un rivage.

Une baleine échouée sur une plage des Sables d'Olonne, dans l'ouest de la France, le 25 janvier 2013. FRANK PERRY/AFP

Une baleine échouée sur une plage des Sables d'Olonne, dans l'ouest de la France, le 25 janvier 2013. FRANK PERRY/AFP

Plus de 400 baleines-pilotes se sont échouées, dans la nuit de jeudi 9 à vendredi 10 février 2017 sur une plage de Nouvelle-Zélande, a annoncé le service de protection de l’environnement. A cette occasion, nous republions cet article. 

 

Un casse-tête. Il n'existe pas vraiment d'autre mot pour décrire le pétrin dans lequel se retrouvent les autorités locales et services municipaux lorsqu'une baleine de plusieurs tonnes s'échoue sur une plage. L'un des derniers exemples en date a eu lieu sur la plage de Lower Trestles au sud de Los Angeles, aux États-Unis, un lieu très prisé des surfeurs de la région. Pendant près d'une semaine, les autorités n'ont pas vraiment su que faire de la dépouille d'un cétacé échoué sur le sable, probablement décédé en mer de causes naturelles.

Finalement, après quatre jours de réflexion, le 29 avril 2016, le corps de la baleine a été découpé en morceaux et transporté en camion vers une décharge dans le comté de San Diego. L'opération, qui a coûté près de 30.000 dollars (environ 26.000 euros), s'est déroulée à huis clos, à l'abri des regards, notamment ceux des enfants. La manœuvre «se situait quelque part entre le travail de démolition et la chirurgie vétérinaire», précise Quartz. 

Dynamiter ou découper la carcasse

Dans les heures qui suivent un échouage, l'évacuation rapide du cétacé est une priorité, car une carcasse abandonnée trop longtemps, en état de décomposition, présente un risque sanitaire et bactériologique important, souligne Midi Libre. D'autant qu'un tel événement à souvent tendance à attirer les badauds, curieux, et touristes. D'un point de vue logistique, il existe plusieurs solutions pour se débarrasser d'une baleine échouée, mais elles sont généralement soumises aux contraintes imposées par les éléments extérieurs, au climat et l'agencement de la plage concernée.

Dynamiter une baleine sur la plage ou au large? C'est possible, encore faut-il qu'un bateau puisse approcher du rivage pour tracter la carcasse vers le large. La solution la plus fréquente, y compris en France, reste la découpe de la carcasse, malgré les risques d'explosion. Chaque morceau est ensuite stocké dans un camion à l'aide d'une grue et transféré vers un centre d'équarrissage. De la Camargue au Finistère, ces dernières années, la France a, elle aussi, observé plusieurs échouages de cétacés sur ses plages.

Morts naturelles et surpêche

Sur la plage de la Torche à Plomeur, l'une des personnes en charge de la découpe d'une baleine échouée expliquait la marche à suivre:


L'origine des échouages de cétacés est variée. Dans la plupart des cas, il s'agit d'une mort naturelle au large ou de collision avec des navires. Mais, la pollution des eaux et la surpêche peuvent également avoir une responsabilité dans ces événements dramatiques. Les cétacés se voient alors pris au piège dans les filets de pêche ou bien contraints de s'approcher dangereusement des côtes pour trouver de quoi s'alimenter, explique l'IFAW (International Fund for Animal Welfare):

«Au cours des dix dernières années, près de 7% des mammifères échoués que nous avons secourus dans la région avaient été affectés d’une manière ou d’une autre par l’activité humaine.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte