Boire & manger

Eugenia Cheng, la cheffe cuisto qui voulait nous faire aimer les maths

Temps de lecture : 2 min

La professeure à l’école de l'institut d’art de Chicago est bien décidée à conjuguer ses deux grandes passions.

Capture écran Youtube de «The Late Show with Stephen Colbert».
Capture écran Youtube de «The Late Show with Stephen Colbert».

Faire des maths en faisant de la cuisine: le concept est a priori étrange. Pas pour Eugenia Cheng, professeure à l’école de l'institut d’art de Chicago, qui a décidé de conjuguer ses deux passions pour rendre accessible les mathématiques au plus grand nombre, selon le portrait qui ne manque pas de sel qu’en fait le New York Times.

Prenez par exemple le «gâteau Bach» (non pas basque, Bach, vous avez bien lu), une des spécialités de cette vulgarisatrice scientifique hors pair: son tressage n’illustre-t-il pas la structure d’un prélude de Bach, que les spécialistes de la théorie des nœuds étudient?

Des bagels en forme de rubans de Möbius

Eugenia Cheng a tellement de succès qu’elle est invitée dans les talks shows comme celui de l’animateur Stephen Colbert.


Certains de ses tutoriels de maths-cuisine ont été visionnés des dizaines de milliers de fois. Comme celui-ci sur les bagels, qui propose de transformer ces petits pains très appréciés des Américains en rubans de Möbius.

Elle est l’auteur d’un livre au titre succulent: How to bake π, An Edible Exploration of the Mathematics of Mathematics, un jeu de mots entre le «pi» mathématique (défini comme le rapport de la circonférence d’un cercle à son diamètre) et le gateau ou la tarte, qui se prononce de la même manière dans la langue de Shakespeare («paiie» en anglais).

Sa définition des maths et de la cuisine rend ce trait d’union tout à fait possible:

«Les maths, c’est prendre des ingrédients, les mélanger, voir ce que l’on peut en tirer, et ensuite décider si cela est bon ou non.»

Newsletters

Bonnes tables de la rentrée parisienne, bistrots et brasseries

Bonnes tables de la rentrée parisienne, bistrots et brasseries

Et la cheffe Stéphanie Le Quellec, à deux pas de l'Élysée, probablement double étoilée en 2020.

La morue à la polenta ne s'en laisse Paolo Conte

La morue à la polenta ne s'en laisse Paolo Conte

Une vieille chanson de Paolo Conte, et c'est tout le parfum de la farine de maïs en train de cuire qui renvoie un Italien en enfance, à la manière des petites madeleines de Proust.

Des recettes vieilles de 4.000 ans ont été testées, et c'est très bon

Des recettes vieilles de 4.000 ans ont été testées, et c'est très bon

Ni frites ni burger à l'époque, les chef·fes étaient de fins palais.

Newsletters