Monde

Les célèbres amis d’Hillary Clinton qui l’ont aidée quand Bill l’a trompée

Temps de lecture : 2 min

Haut niveau de name-dropping.

Hillary Clinton au Palm Beach County Convention Center, le 15 mars 2016, à West Palm Beach, en Floride | JOE RAEDLE/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP
Hillary Clinton au Palm Beach County Convention Center, le 15 mars 2016, à West Palm Beach, en Floride | JOE RAEDLE/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

Seize ans après, Hillary Clinton pourrait bien réemménager à la Maison Blanche –et cette fois-ci en tant que présidente des États-Unis. La dernière fois, elle avait connu quelques passages difficiles, notamment à cause des révélations de l’infidélité de Bill Clinton, son mari, en janvier 1998.

Le Washington Post a compilé le 2 mai 2016 une liste d’anecdotes révélées par l’ancienne secrétaire d’État dans son autobiographie, publiée en 2004, sur les différentes personnes qui sont venues lui tendre la main à ce moment-là. Et parmi celles-ci plusieurs célébrités.

Stevie Wonder est ainsi venu lui chanter un morceau composé pour elle, mais pas encore achevé: «C’était sur le pouvoir du pouvoir du pardon, et le refrain, c’était: “Tu n’as pas besoin de marcher sur l’eau.”»

L’ancien directrice du Washington Post Katharine Graham (décédée en 2001) a tenu à l’inviter à dîner. Anna Wintour, la directrice du prestigieux magazine Vogue, lui a offert la couverture d’un numéro du magazine de mode.

Nelson Mandela, alors président de l’Afrique du Sud, et le Dalaï-lama, qui sont passés par la Maison Blanche, l’ont indirectement encouragée à pardonner à son mari. Tout comme ses proches confidentes Diane Blair (une amie de longue date du couple Clinton, décédée des suites d’un cancer, en 2000) et Betsy Ebeling (une amie d’enfance d’Hillary) sont rapidement venues lui rendre visite à Washington.

Et visiblement tous ces soutiens d’hier ne s’en sont pas allés. Stevie Wonder a annoncé en août 2015 qu’il soutenait la candidate démocrate. Anna Wintour, elle, a été vue lors d’un défilé avec un T-shirt sur lequel se trouve le visage d’Hillary Clinton. Quant à Betsy Ebeling, Politico la présente aujourd’hui comme «l’antidote de la campagne Clinton contre les attaques face aux accusations selon lesquelles Hillary Clinton n’est pas digne de confiance».

Slate.fr

Newsletters

L'anglais est vraiment une langue étrange

L'anglais est vraiment une langue étrange

Des linguistes ont comparé 239 langues de différentes régions du monde. L’anglais apparaît parmi les plus curieuses.

Un procureur texan va arrêter d'inculper les gens qui volent des produits de nécessité

Un procureur texan va arrêter d'inculper les gens qui volent des produits de nécessité

Si les articles volés coûtent moins de 750 dollars et que les coupables en avaient besoin pour vivre, le nouveau procureur du comté de Dallas évitera d'engager des poursuites.

Nicolas Diat, le très secret éditeur des réacs

Nicolas Diat, le très secret éditeur des réacs

Newsletters