Monde

Les célèbres amis d’Hillary Clinton qui l’ont aidée quand Bill l’a trompée

Temps de lecture : 2 min

Haut niveau de name-dropping.

Hillary Clinton au Palm Beach County Convention Center, le 15 mars 2016, à West Palm Beach, en Floride | JOE RAEDLE/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP
Hillary Clinton au Palm Beach County Convention Center, le 15 mars 2016, à West Palm Beach, en Floride | JOE RAEDLE/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

Seize ans après, Hillary Clinton pourrait bien réemménager à la Maison Blanche –et cette fois-ci en tant que présidente des États-Unis. La dernière fois, elle avait connu quelques passages difficiles, notamment à cause des révélations de l’infidélité de Bill Clinton, son mari, en janvier 1998.

Le Washington Post a compilé le 2 mai 2016 une liste d’anecdotes révélées par l’ancienne secrétaire d’État dans son autobiographie, publiée en 2004, sur les différentes personnes qui sont venues lui tendre la main à ce moment-là. Et parmi celles-ci plusieurs célébrités.

Stevie Wonder est ainsi venu lui chanter un morceau composé pour elle, mais pas encore achevé: «C’était sur le pouvoir du pouvoir du pardon, et le refrain, c’était: “Tu n’as pas besoin de marcher sur l’eau.”»

L’ancien directrice du Washington Post Katharine Graham (décédée en 2001) a tenu à l’inviter à dîner. Anna Wintour, la directrice du prestigieux magazine Vogue, lui a offert la couverture d’un numéro du magazine de mode.

Nelson Mandela, alors président de l’Afrique du Sud, et le Dalaï-lama, qui sont passés par la Maison Blanche, l’ont indirectement encouragée à pardonner à son mari. Tout comme ses proches confidentes Diane Blair (une amie de longue date du couple Clinton, décédée des suites d’un cancer, en 2000) et Betsy Ebeling (une amie d’enfance d’Hillary) sont rapidement venues lui rendre visite à Washington.

Et visiblement tous ces soutiens d’hier ne s’en sont pas allés. Stevie Wonder a annoncé en août 2015 qu’il soutenait la candidate démocrate. Anna Wintour, elle, a été vue lors d’un défilé avec un T-shirt sur lequel se trouve le visage d’Hillary Clinton. Quant à Betsy Ebeling, Politico la présente aujourd’hui comme «l’antidote de la campagne Clinton contre les attaques face aux accusations selon lesquelles Hillary Clinton n’est pas digne de confiance».

Slate.fr

Newsletters

En Australie, une loi datant de 1984 autorise les écoles religieuses à virer ou refuser des employés ou des élèves LGBT

En Australie, une loi datant de 1984 autorise les écoles religieuses à virer ou refuser des employés ou des élèves LGBT

Un récent rapport du Gouvernement vise à remettre au goût du jour cet Acte sur la discrimination sexuelle, toujours en vigueur.

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

Ces publicités invitent les utilisateurs à écrire à leurs députés afin de les inciter à rejeter le plan Chequers, qui régule les futures relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Newsletters