Tech & internetParents & enfants

Comment faire pour que votre enfant devienne le prochain Mark Zuckerberg

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 03.05.2016 à 11 h 47

Repéré sur Le Figaro, The Wall Street Journal, The Independent

Le Wall Street Journal conseille d’éduquer les enfants à «embrasser les ordinateurs et les réseaux sociaux aussi jeunes que possible».

Mark Zuckerberg au sommet du F8 à San Francisco, en Californie, le 25 mars 2015| JOSH EDELSON/AFP

Mark Zuckerberg au sommet du F8 à San Francisco, en Californie, le 25 mars 2015| JOSH EDELSON/AFP

Oublions un instant le côté sulfureux de l’ascension du créateur de Facebook Mark Zuckerberg, à savoir qu’il a d’abord créé un site qui permettait de juger le physique des femmes ou qu’il a écarté ses amis pour s’approprier entièrement Facebook. Que reste-t-il? Le premier réseau social du monde, qui compte 1,65 milliard d’utilisateurs et a triplé son bénéfice net au premier trimestre 2016 (1,5 milliard de dollars) par rapport à l’année précédente.

Le créateur de Facebook a réussi, en partant de rien ou presque, à devenir le plus jeune milliardaire du monde. Un parcours qui doit laisser rêveurs un certain nombre de parents, dont le but est évidemment d’assurer à leurs enfants le meilleur avenir possible. C’est pour cela que le Wall Street Journal s’est adonné à un exercice intéressant, et un peu inquiétant disons-le: il a cherché à vous dire comment faire en sorte que vos enfants deviennent les prochains Marc Zuckerberg.

«Aidez-les à embrasser les ordinateurs et les réseaux sociaux aussi jeunes que possible, écrit le journal. Insistez là-dessus pour que, au moment où ils deviennent adolescents, ils ne fassent pas que naviguer comme des pros de la Silicon Valley mais bien qu’ils aient conscience des limites de ce monde et pensent à une façon de l’améliorer.»

Si l’usage précoce des réseaux sociaux est déterminant, c’est parce que, «comme ce sont les utilisateurs qui les utilisent, les réseaux sociaux aident les enfants à voir la façon dont les entreprises et les organisations se doivent d’être à l’écoute de leurs clients et utilisateurs».

«Comme une start-up» 

Bien sûr, cela signifie que vos enfants passeront beaucoup de temps devant leurs écrans, mais le WSJ précise que, plutôt que de les laisser jouer à des jeux ou regarder des vidéos créés par d’autres, il faut les encourager à en créer eux-mêmes. L’auteure explique qu’il est important «d’apprendre aux enfants à travailler comme une start-up» et à «lancer une entreprise d’entraînement» via des jeux vidéo, des blogs ou des chaînes YouTube.

Lancer un blog ou créer une application est l’équivalent moderne du stand de limonade ou du baby-sitting

Alexandra Samuel, journaliste au Wall Street Journal

Et ce que l’enfant veut vraiment dans tout ça? Ce genre de raisonnement peut laisser croire qu’il faut pousser de façon plus ou moins insistante ses enfants à plonger dans le monde de la tech. Sauf que, en septembre 2015, The Independent expliquait qu’avoir des parents qui veulent tout contrôler peut entraîner des dommages psychologiques sur le long terme. Une étude traçant le parcours de personnes nées dans les années 1940 montrait que celles dont les parents se sont trop introduits dans leur vie privée «avaient plus de chance d’avoir des scores bas dans les sondages sur le bonheur et le bien-être lors de leur adolescence ou lorsqu’elles étaient trentenaires, quadragénaires ou sexagénaires».

Les conseils prodigués par le Wall Street Journal sont donc à prendre avec tout le recul nécessaire. Reste que la journaliste estime qu’il y a «une tradition importante chez les jeunes, qui expérimentent avec le travail et l’entreprenariat comme une façon d’apprendre et de jouer. Lancer un blog ou créer une application est l’équivalent moderne du stand de limonade ou du baby-sitting. […] Pour les enfants qui grandissent à côté ou au sein d’un monde en ligne, il est naturel que certaines de ces expérimentations soient numériques».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte