Sciences

La voiture autonome nous sauvera des embouteillages, le jeu vidéo

Temps de lecture : 2 min

Petite démonstration du pouvoir de l'intelligence artificielle.

«Error Prone», un jeu censé nous sensibiliser à la supériorité de la voiture autonome. Réalisé par Stugan et Trafikverket, le ministère des transports suédois.
«Error Prone», un jeu censé nous sensibiliser à la supériorité de la voiture autonome. Réalisé par Stugan et Trafikverket, le ministère des transports suédois.

Les embouteillages sont, du moins en partie, la conséquence de l’imperfection humaine. Respecter une certaine distance entre deux voitures est le plus sûr moyen d’arriver au plus vite à destination, mais les automobilistes ont tendance à vouloir rouler le plus rapidement possible. Conséquence: en freinant ou ralentissant trop brusquement, un automobiliste incite celui qui le suit à en faire de même, et ainsi de suite jusqu’à former des embouteillages, qu’on qualifie parfois d’effet chenille ou effet accordéon…

Un gif qui schématise l'effet accordéon. Sur le site Trafic Waves.


Le site de la BBC se demande si les voitures automatiques peuvent être la solution à ce problème vieux comme l’humanité motorisée. Plutôt que la voiture automatique, la solution qui devrait enfin nous libérer des bouchons est la communication entre les véhicules pour réguler leur vitesse et anticiper tout ralentissement, notamment en zone urbaine. Une méthode dite «V2V», «véhicule à véhicule».

«Dans ce futur glorieux, écrit la BBC avec une pointe d'ironie, les voitures se déplaceront comme des objets sur une ligne d'assemblage, ou comme des wagons reliés les uns aux autres.» Les vertus de cette régularité métronomique, opposée à notre pratique irrégulière et brutale de la conduite, sont illustrées par un petit jeu très addictif, Error-Prone, qu’on peut tester ici.

Chaque petite voiture est marquée d'une lettre de l'alphabet sur son toit, et chaque joueur peut prendre le contrôle d'une d'entre elles en l'actionnant par une touche de son clavier. Quand on y joue seul, on peut plus ou moins parvenir à réguler sa vitesse pour respecter les distances de sécurité entre les voitures situées immédiatement à l'avant et à l'arrière. Si, en revanche, plusieurs joueurs s'y mettent, ou qu'on se laisse aller sur l'accélérateur, la cadence régulière des voitures autonomes laisse place à des mouvements erratiques qui aboutissent rapidement au carambolage. Le but du jeu est de nous convaincre qu'aucun joueur humain ne peut parcourir autant de kilomètres en un laps de temps déterminé que ne le ferait l'intelligence artificielle...

Les chercheurs qui tentent d'optimiser le trafic semblent donc avoir abandonné toute idée de s'en remettre à l'intelligence humaine, raison pour laquelle la voiture autonome est attendue comme le messie en la matière. Mais la voiture sans chauffeur la plus intelligente au monde ne pourra cependant jamais rien contre l’augmentation du trafic automobile, dans la mesure où l’offre de route n'est, elle, pas extensible à l'infini, et qu'on ignore quel effet la généralisation de ces modèles aura sur le trafic.

Newsletters

Cela fait 4.000 ans qu'on ne mange pas d'huîtres les mois sans «r»

Cela fait 4.000 ans qu'on ne mange pas d'huîtres les mois sans «r»

Une habitude autant hygiénique qu'écologique.

Digérer l'alcool aurait permis à nos ancêtres singes d'éviter l'extinction

Digérer l'alcool aurait permis à nos ancêtres singes d'éviter l'extinction

Une espèce de singe dont nous descendons aurait muté pour pouvoir ingurgiter des fruits fermentés et alcoolisés.

Comment la vie a survécu à la pire période glaciaire de la Terre

Comment la vie a survécu à la pire période glaciaire de la Terre

Il y a 700 millions d'années, les premières formes de vie auraient pu disparaître.

Newsletters